39-45 Stratégie > Articles historiques > Armes & unités > Heinkel He-111 

Heinkel He 111

Par Master Of Puppets - Edition du : 25 May 2006 - Créé le : 04 October 2005

 

Nation : Allemagne   

 

Firme : Ernst Heinkel Flugzeugwerke A.G.    

 

Type : Bombardier

 

Désignation : He 111   

 

 


 

 

Conçu sous la direction de Siegfried et Walter Günter à l'époque de la renaissance clandestine de la Luftwaffe, le He 111 étaient à l'origine un avion de transport commercial prévu pour être facilement transformé en bombardier. Bimoteur dérivé du He 70 « Blitz », que la Lufthansa avait mis en service en 1934, il en conservait la voilure elliptique et les empennages. Type de moteurs BMW VI de 600 ch, le premier prototype vola à Marienehe le 25 février 1935, piloté par Gerhard Nitschke, la deuxième machine expérimentale prenant l'air moins de trois semaines plus tard. La troisième, qui annonçait déjà le bombardier He 111A, affichait des performances supérieures à celles des chasseurs alors en service.

 

Courant 1936, alors que 6 He 111C-0 équipés pour le transport de dix passagers entraient en service au sein de la Lufthansa, le premier de 10 He 111A militaires subissait des essais d'évaluation à Rechlin. Toutefois, à pleine charge, la puissance des moteurs se révéla insuffisante, et les 10 avions furent en conséquence vendus à la Chine.

 

Pressentant des problèmes de sous motorisation, Heinkel mit au point le He 111B, dont les exemplaires de pré série, désignés He 111B-0, reçurent des Daimler-Benz DB 600A de 1 000 ch. En dépit d'une augmentation considérable de la masse, cette version affichait une vitesse maximale de 300 km/h. Fin 1936 apparurent les premiers He 111B-1 de série, équipés de DB 600C de 880 ch. Trente He 111B-1 furent également expédiés en Espagne, où il furent affectés à la légion Condor. Le He 111B-2, qui vit le jour en 1937, disposait de DB 603CG de 950 ch. Ces deux versions de participer à la guerre, leur vitesse les mettant à l'abri des chasseurs ennemis.

 

He 111 B-2

 

Les versions He 111D-0 et D-1, équipés de DB 600Ga de 950 ch, tiraient au mieux profit des possibilités de ce moteur grâce à un nouveau dessin des carénages et des radiateurs. Ces versions de furent produites qu'à quelques unités seulement, en raison du manque de moteur (le DB 600 Ga étant le également utilisé sur les Bf 109 et Bf 110). En 1938 commença la fabrication des He 111E, propulsé par des Junkers Jumo 211A-1 d’une puissance de 1 000 ch. Les 200 machines de ce modèle qui furent réalisés pouvaient emporter de tonnes de bombes, soit une charge équivalente à celle des Armstrong Whitworth Whitley III de la RAF, qui étaient nettement moins rapides. Cette version très rapidement la direction de l'Espagne, où le combattit avec succès aux côtés des He 111B.

 

Entre-temps, les ingénieurs Allemands avaient consacrés d’importants efforts à la simplification de la structure de la voilure, afin d’en rendre la fabrication plus aisée. C'est sur le septième prototype qu'apparut la nouvelle forme en plan des ailes, qui comportait des bords d'attaque des bords de fuite rectilignes. Cette configuration fut par la suite reprise sur tous les modèle suivants, dont les He 111 G (production limitée) et He 111F (qui contre la logique viennent après les He 111G) sortis en 1938 et équipés de moteurs Jumo 211A-3 de 1 100 ch. Le He 111J, contemporain du G, était une version du He-111 sans soute de bombes internes mais avec une torpille accrochée à l'extérieur du fuselage. La Luftwaffe montra peu d'intérêt pour cette version et seulement 90 exemplaires en furent produits, qui furent par la suite équipés de lance-bombes.

 

Jusqu'ici, tous les He 111 avaient été dotés du pare-brise classique ; mais, à la suite de l'apparition du huitième prototype, en janvier 1938, le He 111P fut réalisé avec un fuselage avant dépourvu du décrochement et largement vitré qui allait devenir caractéristique des modèles ultérieurs. Une mitrailleuse était installée à l'avant, légèrement décalée sur le côté droit, un petit pare-brise rabattable procurait au pilote une meilleure visibilité pendant les manoeuvres de décollage et atterrissage. La fabrication en série du He 111P débuta avant la fin de 1938, et les premiers exemplaires entrèrent en service au sein du KG 157 en avril suivant. Bien que le He 111P n’ait été prévu que comme un appareil de transition en attendant l’arrivée du He 111 H, il devait rester en service dans la Luftwaffe longtemps après l’entrée en guerre en 1939. Ce modèle fut donc utilisé avec succès en Pologne et en France, mais son principal défaut apparut clairement pendant la Bataille d'Angleterre : l'armement défensif était insuffisant. N'ayant plus la vitesse nécessaire pour pouvoir échapper à ses poursuivants, le défaut devint rédhibitoire et la production de cette version fut stoppée en 1940.

 

 

Le He 111 H

 

Contrairement à ce que la lettre suggère, le modèle H fut le dernier à être produit en masse. Il remplaçait le He 111P dont la faiblesse de l'armement défensif avait été mise en lumière lors de la bataille d'Angleterre. Ce fut la série la plus prolifique du He-111 ( environ 25 variantes). Sa construction, commencée en 1940, fini en 1944. Malgré des moteurs plus puissants, les augmentations de poids résultant d'un armement défensifs de plus en plus puissant pénalisèrent ses performances.

 

Le H-2 fut la première variante de la série à être construite en série ; elle apparut à l’automne 1939, était équipé de moteurs Junkers Jumo 211A-3 et possédait un armement défensif composé de 5 MG 15 de 7,92 mm, la charge offensive était de 2 000 kg de bombes. Le H-3 ne différent du H-2 que par un réaménagement de l’armement défensif avec l’arrivé d’un canon MG FF de 20 mm installé dans la gondole avant. Les moteurs était des Jumo 211D-2 de 1 200 ch.

 

 

He 111 H-2

 

Le H-4 ne différait du He 111H-3 que par des moteurs Jumo 211D-1 et l’ajout de deux attaches externes pour bombes ou torpilles. Le H-5 disposait d’une autonomie plus importante et sa charge offensive passait à 2 500 kg.

 

Le H-6 étaient une version adoptant toutes les modifications précédentes ; montage possible de deux torpilles LT F5b de 760 kg ; l'armement défensif était amélioré et porté à six mitrailleuses MG 15 de 7,92 mm et un canon MG FF de 20 mm était installé dans la gondole avant. Les moteurs étaient de Jumo 211F-1. Certains exemplaires furent en outre dotés d'un lance-grenades commandé à distance et monté dans la pointe arrière du fuselage

 

Le H-8 était équipé de d’un dispositif de cisaillement des cables de ballons captifs. Le H-8/R2 était un remorqueur de planeur.

 

Le H-11 avait un armement réaménagé et un position dorsale complètement fermée Le H-12 voyait sa gondole ventrale retirée et était spécialisé dans le tir des missiles Henschel (comme le Hs 293). La production fut limitée. Le H-14 était une version de reconnaissance convertie en 1942 en remorqueur de planeurs. Le H-15 était une modification Du H-6 dont la gondole ventrale avait été retirée et spécialisée dans le tir des missiles Blohm & Voss (Bv 226 / 246 ‘Hagelkorn’), construction limitée.

 

Le H-16 fut construit en grande série apparu à l'automne de 1942. Il reprenait les grandes lignes du H-11 mais avec une charge offensive de 3 250 kg de bombes (quoique des fusées auxiliaires étaient alors nécessaires au décollage). Il y eut plusieurs sous-variantes en fonction de leurs missions. Les moteurs étaient des Junkers Jumo 211F-2 de 1 328 ch.

 

He 111 H-16

 

Le H-18 était une version de reconnaissance, avec des caches flammes sur les échappements pour remplir des missions nocturnes. Construits en plusieurs sous-variantes : le H-20/R1 servait au transport de 16 parachutistes et était équipé d’une trappe de larguage ; le H-20/R2 était un remorqueur de planeurs équipé d’un canon de 30 mm dans la tourelle dorsale électrique, le H-20/R3 et R4 était des bombardiers de nuit avec un blindage et un équipement radio améliorés. Le H-21 était la nouvelle désignation du bombardier de nuit He 111H-20/R3 après qu'il ait été rééquipé avec des moteurs turbo-compressés Junkers Jumo 213E-1 de 1 750 ch.

 

Le H-22 était destiné au tir des missiles V-1, le H-23 était semblable au H-20/R1 mais équipé de moteur Jumo 213A-1de 1 776 ch. Ce fut la dernière variante du He 111 H construite

 

 

La guerre

 

Au mois de septembre 1939, de nombreux He 111H étaient déjà utilisés dans les unités opérationnelles, la Luftwaffe en possédant environ 400 exemplaires, auxquels s'ajoutaient 349 He 111P, 38 He 111E et 21 He 111J. Sur le total de 808 appareils,705 étaient en service à la veille de l'attaque allemande contre la Pologne. Les Heinkel des KG 1, KG 4, KG 26, KG 26, KG 53, KG 152 et deux du II./LG1 allaient être utilisés de manière intensive au cours d'une campagne éclaire qui vit l'écrasement de l'armée polonaise, effectuant des raids en profondeur très au-delà de la ligne de front.

 

En raison du manque d’aérodromes présentant les caractéristiques nécessaires, trois unités seulement de He 111 H (KG 4, KG 26 et KGr 100) participèrent à la campagne de Norvège. Dans le même temps, les autres escadres se déployaient en prévision de l'offensive à l'ouest, lancée le 10 mai 1940.

 

Lorsque débuta la Bataille d'Angleterre, les He 111H avaient presque totalement relevé les He 111P., toutefois, la plupart des équipages affectés aux unités d'état-major volaient encore sur ces derniers, et c'est à bord de l'un d'eux que le commandant du KG 55, Alois Stoeckl, fut abattu et tué le 14 août 1940 en moins de Wallop, en Angleterre. Dès le début de sa carrière opérationnelle, le He 111H, avec sa vitesse maximale de 435 km/h apparu comme un appareil relativement difficile à abattre (par rapport, par exemple, au Dornier Do 17) et montra qu'il était capable de subir des dégâts considérables.

 

Les dix-sept Gruppen qui l’utilisèrent pendant la Bataille d'Angleterre disposaient en moyenne de 500 avions ; ils en perdirent 246 en quatre mois de combats. Parmi les raids les plus importants effectués par ces unités figure l'opération montée par le KG 55 contre les usines aéronautiques de Bristol, le 25 septembre, et l'attaque dévastatrice menée par la même unité contre l'usine Supermarine de Southampton le lendemain. La plupart des He 111H employé pendant ses combats était des H-1,H-2 et H-4. Ces avions étaient mis en oeuvre par des équipages de cinq hommes, alors que les Ju 88 et Do 17 Marek avec les quatre.

 

 Formation de He 111 en route pour l'Angleterre

 

Les He 111H-5 connurent utilisation intensive pendant l'hiver 1940-41, et la majorité des bombes qui tomba alors sur la Grande-Bretagne sur le marché par ces appareils. Le H-5 pouvait par ailleurs emporter un projectile de 1 800 kg accroché extérieurement.

 

La version la plus utilisée fut le H-6, qui entre en fabrication à la fin de l'année 1940. Bien qu'ils aient été prévus pour emporter des torpilles, la plupart des He 111H-6 100 utilisés en tant que bombardier. La première unité apprend en compte les H-6 torpilleur fut le1./KG 26, basée à Bardufoss et Banak, au nord de la Norvège. Ces avions populaires à partir de juin 1942 contre les convois maritimes contournant le cap Nord, et ils jouèrent notamment un rôle important dans la destruction de fameux convois PQ-17.

 

Au fur et à mesure que des bombardiers de conception plus moderne, tels le Heinkel He 177 Greif et le Dornier Do 217, entraient en actions, les He 111 commencèrent à être mis en oeuvre en tant qu'avions de transport. Néanmoins, il continua à être utilisé comme bombardier, notamment sur le front de l'Est, où les He 111H-20/R3 et H-20/R4, transportant respectivement 20 t de bombes et 50 bombes à fragmentation de 50 kg, furent engagés de nuit.

 

Attacha plus remarquable confiée au He 111H de bombardement comme de transport fut la tentative, quelque peu désespérée, destinée à dégager la VI° armée Allemande encerclée à Stalingrad. Entre novembre 1942 février 1943. Le nombre de Junkers Ju 52/3m disponibles étant insuffisant pour permettre de ravitailler les troupes prises au piège, des bombardiers He 111 des KG 27, KG 55 et 1./KG 100 furent affectés aux KGrzbV 5 et 20. Ces unités, la dénomination signifiée littéralement «  groupes de combats pour utilisation spéciale », disposaient de tout un assortiment de He 111D, F, P et H. Ravitailler en priorité en vivres et en munitions l'armée assiégée, ils purent à l'occasion attaquer les blindés soviétiques qui s'efforçaient de progresser vers la ville. Mais les conditions météorologiques rendirent très difficiles les missions d'approvisionnement, et, à l'issue de la Bataille de Stalingrad, la Luftwaffe avait perdu 165 He 111.

 

Le He 111 servit encore à deux des expérimentations opérationnelles parmi les plus originales qu’ait tentées la Luftwaffe. La première consistait dans le montage d'un missile Fieseler F 103 (plus couramment connu sous le nom de V-1) sous une aile. À la suite d'essais effectués à Peenemünde en 1943 53, une vingtaine de He 111H-6, H-16 et H-21 (tous rebaptisés H-22) subir des modifications nécessaires et furent livrés au III./KG 3 en juillet 1944. En six semaines cette formation, basée aux Pays-Bas, lança à 300 missiles sur Londres, 90 sur Southampton et 20 sur Gloucester. Les appareils s'approchaient des comme britanniques à très basse altitude, pour échapper aux radars, puis montait à 450 m avant de larguer l'engin et de plonger pour prendre la fuite.

 

Suite aux résultats intéressants obtenus grâce à cette méthode, les responsables de la Luftwaffe dotèrent lest trois Gruppen du KG 53 d'une centaine de He 111H-22. En sept mois d'opération, les groupes ainsi équipés lancèrent 1 200 V-1.

 

L'autre expérience qui fit appel aux He 111 aboutit à la mise au point d'un appareil tout à fait extraordinaire, le He 111Z (pour Zwilling, jumeau) à cinq moteurs, qui se composait de deux He 111 réunis par un élément central de voilure portant le cinquième propulseur. L'avion, dont l'envergure atteignait 35,20 m, était destinée à remorquer le volumineux planeur Messerschmitt Me 321 Gigant ou encore trois Gotha Go 242 à la vitesse de 225 km/h est à 4000 m d'altitude. Les essais furent très satisfaisants, et les He 111Z-1 entrèrent en service dans le Grossraumlastenseglerkommando 2, basé à Obertraubling en 1053 chargés de missions de ravitaillement sur le front de l'Est.

 

Le He 111Z-2, qui semble n'avoir pas été utilisé en opération, était capable d'emporter sur de longues distances quatre missiles air-sol Henschel Hs 293. Le Z-3 est un projet de version de reconnaissance à long rayon d'action, doté d'un équipage de sept hommes.

 

L'une des dernières opérations remarquables conduites par les Allemands avec des He 111 fut l'attaque contre l'aérodrome de Poltava, en Union soviétique, dans la nuit du 21 aux 22 juin 1944. La veille,114 B-17 et leurs P-51 d’escorte s'y étaient posés à l'issue d'un énième bombardement contre la ville de Berlin. Les He 111 prix ira les Américains par surprise et détruisirent 43 B-17 et 15 P-51, sans tenir compte des appareils soviétiques.

 

À la fin de l'année 1944, des He 111 de transport du Transportgruppe 30 larguaient un des parachutistes derrière les lignes américaine début de l'offensive des Ardennes. En avril 1945, les principales missions des He 111 restants consistaient à parachuter du ravitaillement aux unités isolées de la Wehrmacht et à soutenir les ''troupes'' et les civils défendant Berlin.

 

 


 

Plans :

 

 He 111 H-16

 

He 111 Z

 

 


 

Profils :

He 111 G-3

He 111 H-6; 2./KG 26

He 111 H-20; I./KG 4

He 111 H-22; 1./KG 3 équipé de V1

He 111 P-2; KG 55<//td><//td><//td><//td><//td><//td>

  


 

 

Caractéristiques du He 111 H-16 

Equipage

5 membres

Production

1 100 exemplaires toutes versions confondues de 1944 à 1945

Masse en charge

14 000 kg

Moteur

2 moteurs Junkers Jumo 211F-2 de 1 350 ch.

Dimensions

Longueur : 16,40 m

Envergure : 22,60 m

Hauteur : 4,00 m

Performances

Vitesse maximum : 435 km/h

Distance franchissable : 2 900 km

Plafond pratique : 8 500 m

Armement

1canon MG FF de 20 mm

1 mitrailleuse MG 131 de 13mm
3 mitrailleuses MG 81Z de 7.92mm

3 250 kg de bombes

 

 
Images :
 
 
He 111 B-2
 
 
 
He 111 C-0
 
 
 
He 111 E
 
 
 
 
He 111 E-2
 
 
 
 
He 111 E-4
 
 
 
 
He 111 J
 
 
 
He 111 P
 
 
 
 
He 111 P abattu pendant la drole de guerre 
 
 

 
He 111 H
 
 
 He 111 H-1
 
 
 
He 111 H-3
 
 
 
He 111 H-10
 
 
 
 
He 111 H-16
 
 
 
 
He 111 H-16
 
 
 
He 111 H-20
 
 
 
 He 111 H-21
 

 
He 111 Z
 
 
 
 
 

He 111 armé de missiles / bombes guidées
 
Bv 143 :
 
 
 
 
 
 
 
Hs 293


Retour au menu