39-45 Stratégie > Articles historiques > Pages d'Histoire > Bataille d'Arras 

La bataille d’Arras, 21 mai 1940


1 contexte


Pendant la bataille de France, les forces allemandes ont considérablement submergées et repoussées les troupes alliées. Afin de reconstituer un front pour contrer l’avance allemande, le corps expéditionnaire britannique renforça la ville d’Arras.


Mais dès le 20 mai, la ville était encerclée par les troupes allemandes.
Viscount Gort, commandant-en chef du BEF, décida une contre attaque pour briser l’encerclement. Le nom de code donné a cette opération fut « Frankforce ».

2 La bataille


Les troupes engagées :
Coté anglais : 6ieme et 8ieme Battallions, Durham Light Infantry; 4ieme et 7ieme Battallions, Royal Tank Regiment.

Coté allemand : 7th Panzer Division; German 7th Infantry Regiment et SS Totenkopf Division
La contre attaque fut menée par le général Harold Franklyn. Elle devait consister en une attaque de 2 divisions d’infanterie (15 000 hommes), 74 tanks du « 4th royal tank regiment » (suivant les sources, 58 mathilda A11, 16 A12 et 7 marksVI) et 60 chars français. En réalité, à peine deux bataillons d’infanterie purent être mobilisés, soit 2000 hommes.

mathilda II

L'attaque fut séparée en deux colonnes.
Flanc droit :
- 7th Royal Tank Regiment (23 Matilda I et 9 Matilda II)
- 8th battalion, Le Durham Light Infantry
- 365th battery, 92nd regiment, Royal Field Artillery (12 obusiers de 88mm)
- 260th battery, 65th anti-tank regiment (12 canons AT de 40mm)
- Une section AT de 3 canons de 25mm
- Une section motocycliste du “4th Northumberland Fusiliers “

mathilda I

Flanc gauche :
- 4th Royal Tank Regiment (37 Matilda I et 7 Matilda II)
- 6th battalion, Le Durham Light Infantry
- 368th battery, 92nd regiment, Royal Field Artillery (12 obusiers de 88mm)
- 260th battery, 52th anti-tank regiment (12 canons AT de 40mm)
- Une section AT de 3 canons de 25mm
- Une section motocycliste du “4th Northumberland Fusiliers “
- Général Martel et son état major


Vickers VI

Le flanc droit progressa rapidement, faisant de nombreux prisonniers. Au cœur de la bataille, contre l’infanterie allemande et les SS, les Allemands reçurent un support aérien, et de lourdes pertes furent enregistrées par les alliés.


Le flanc gauche progressa aussi rapidement. La contre attaque surpris les Allemands en plein déploiement. L’infanterie allemande réussie à stopper l’infanterie britannique (le Durham light regiment), mais les tanks lourds Mathilda, quasiment indestructibles par les canons antichars allemands de 37mm, pénétrèrent loin à travers les lignes allemandes. Les quelques chars allemands de la 7ieme panzer division, envoyés pour intercepter les chars britanniques, furent balayés, incapables de causer le moindre dommage avec leur canon de petit calibre (PII 20mm, PIII 37mm, P35 et P38 37mm).
Désespérément, Rommel mobilisa toutes les troupes disponibles pour stopper cette attaque. La sixième brigade de fusilier fut envoyée renforcer les défenses. Finalement, ce fut la constitution in extremis d’une ligne de défense avec des canons antiaériens de 88mm qui stoppa enfin l’attaque anglaise.



Les troupes françaises attaquèrent plus tard. Ils couvrirent le flanc ouest de l’attaque britannique et engagèrent la division motorisée SS 'Totenkopf' et le 25 ieme Panzer Regiment de la 7.PzD. Les forces françaises étaient composées d’éléments de la 3ieme DLM et du 13ieme BCC (45 H35). 60 tanks furent probablement engagés dans cette bataille, dont 15 H39 et S35. Mais ils furent confrontés rapidement à des tirs directs d’artillerie de 105mm. 3 PIV et 6 P38 du 25ieme PzRgt furent détruits, pour une vingtaine de char français. Puis les troupes françaises couvrirent la retraite anglaise. 400 prisonniers allemands furent faits.

Une fois l’attaque stoppée, un support aérien permis aux allemands de reprendre le contrôle du terrain. Frankforce fut repoussée.

Les pertes anglaises furent très importantes. 47 tanks et 50% de perte dans l’infanterie. 75% des véhicules de reconnaissance
Pour les allemands, la 7.PzD perdit 89 hommes, 116 blessés ainsi que 20 tanks , des canons AT37 et divers véhicules. La SS 'Totenkopf' perdit 200 hommes..

3 Conclusion


Cette bataille ébranla le haut commandement allemand. Rommel rapporta une attaque de plusieurs centaines de chars. L’attaque fut si violente que la 7ieme panzer division crut que 5 divisions d’infanterie avait attaqué ! Bien que l’attaque ait été repoussée, elle a permis de gagner 24 heures sur le plan de bataille allemand, permettant de conduire au mieux l’évacuation de Dunkerke. Ainsi cette bataille est considérée comme un des rares succès alliés de la campagne de 1940.

Cette attaque fut repoussée essentiellement grâce à la fameuse flack de 88mm. Mais ce ne fut pas la première fois qu’elle fut utilisée en antichar, ceci ayant été expérimenté durant la guerre civile espagnole.

Les autres raisons de cet échec furent sans doute la mobilisation inefficace des troupes (2000 hommes sur 15000 prévus) et le manque d'appui aérien.




4 Reconstitution de la bataille


4-1 La bataille d’Arras sous SSII, joueur allemand


Nous vous proposons de revivre cette bataille au travers du jeu Sudden Strike II.


Une carte rigoureuse coté géograhique nécessite beaucoup de travail, et n'est pas forcément judiscieuse, vu les problèmes d'échelle.

J'ai préféré faire une carte très longue (un format 512x128), avec prés, bocages et forêts, de manière à reconstituer la lente et inexorable progression des chars anglais. Du coté des allemands, cela permet de "retrouver" la difficulté à déployer les troupes devant l'avancée britannique.


L’attaque a été menée suivant deux axes. Nous tenterons de reconstituer l’attaque sur le flanc gauche.


Les chars sont au nombre de 37 mathilda I et 7 mathilda II. Un bataillon d’infanterie les accompagne. Ceci représente mille hommes environ. Bien que techniquement possible, cela représente trop d’unité sur une carte 512x512, sans compter la longueur de réalisation de la carte. Nous commencerons donc cette bataille après que les premiers chars aient percé les lignes allemandes. La majeure partie de l’infanterie ayant été arrêtée, nous ne prendrons en compte qu’un petit nombre de soldat anglais (70, soit 7 pelotons d’infanterie).
Le mathilda II étant présent dans SSII, HSII et RW, il sera repris. Le nombre sera augmenté pour compenser le « faible » potentiel de l’IA.
Le mathilda I n’est pas représenté. Le vickers VI semble avoir été utilisé lors de cette bataille. Nous soutiendrons donc l’assaut des mathildas par ce char, présent sous RW-RCM. Nous ajouterons quelques FT17 Mosquitos, dont l’armement et la lenteur sont proches de celle du mathilda I. Sous RW, il n'y a que le "bren carrier" qui ne possède qu'un armement léger ( à noter qu'il a probablement été utilisé pendant cette bataille).


Coté allemand, des troupes d’infanterie éparses sont présentes sur la carte, en cours de déploiement. Des packs 37mm sont en première ligne. Des canons 50mm seront ajoutés, pour rétablir l'équilibre du jeux. Les chars allemands seront représentés par un peloton de char (PII, PII37mm, P35 et P38). Des renforts en artillerie (105mm) et surtout le fameux canon AA88mm arriveront en fin de partie.

L’objectif est d’empêcher les mathildas d’atteindre le bord extrême de la carte. Pour représenter l’inexorable percée des mathildas, et la difficulté des allemands à mettre en place une ligne de défense à partir des unités éparses, nous avons choisi un format 128x512, qui laisse le temps aux ‘lents’ mathildas de traverser la carte. la carte étant assez grande, et la densité d'unité faible, le joueur devra constamment évaluer l'avancée des Mathildas s'il ne veut pas être pris au dépourvu à la sortie d'un bois !

Attaque d'une section anti tank 37mm allemande par les mathildas

4-2 La bataille d’Arras sous SSII, joueur anglais


Cette partie devrait être plus intéressante à jouer. Une grande variété de troupe (moto, char lourd, infanterie, général, artillerie de 88mm) sera à utiliser. Néanmoins, cela nécessite une programmation de l’IA allemande plus poussée, et d’autre part une contrainte de temps, car plus le joueur prend du temps pour nettoyer le terrain, plus l’allemand dispose de temps pour faire venir des troupes et constituer la ligne de défense avec les 88mm…


Cette partie sera à venir ultérieurement.

5 Bibliographie


Lien vers le module carte pour télécharger la bataille d'Arras (sous RW)

http://www.39-45strategie.com/Toutes-les-cartes-39-45.3291.0.html


Wikipédia, la bataille d’Arras http://en.wikipedia.org/wiki/Battle_of_Arras_%281940%29


Wikipédia , l’opération dynamo (évacuation de Dunkerke) http://en.wikipedia.org/wiki/Operation_Dynamo


Wikipédia , Mathilda http://en.wikipedia.org/wiki/Matilda_tank



La défense d’Arras : http://history.farmersboys.com/Battles/defence_of_arras.htm


Bataille d’Arras (BBC) : http://www.bbc.co.uk/dna/ww2/A1119926
BBC - WW2 People's War - Battle of Arras

Des combats en marge de l’opération Frankforce :
http://history.farmersboys.com/Battles/defence_of_arras.htm


forum :
http://www.forum.fun-online.sk/viewtopic.php?p=21132&sid=2ef6ed31d446802d8240f89c1bbf538a

squad leader "ad hoc at Beaurains" scenario 30

carte
http://chrito.users1.50megs.com/karten/frankreich40.htm

En rouge la progression des britanniques.

En vert celle des francais.