39-45 Stratégie > Articles historiques > Pages d'Histoire > Campagne de France > Percées de la Meuse : Monthermé 

Les percées de la Meuse : Monthermé 13 mai 1940

Créé le : 11/4/2003
Edition du : 2/6/2003
Auteur : Namspopof

Les percées de la Meuse : Monthermé 13 mai 1940

Carte des combats de Monthermé

     Je consacre ce petit encadré sur la bataille de Monthermé qui commença le 13 mai au matin pour finir le 15 au matin aussi, pendant 48 heures les troupes françaises de la 42eme demi-Brigade du Lt.Colonel Pinsun, appartenant à l'aile gauche de la 102eme IDF du 41eme corps de Forterresse de la 9eme armée, vont résister aux assauts massifs du XLI.AK. de Reinhardt.Voici un petit résumé des intenses combats qui eurent lieux dans cette boucle de la Meuse.

     Dans la nuit du 12 au 13, la 6eme Pz.Div du général Kempf arriva sur les hauteurs à l’Est de la Meuse et de Monthermé, celle-ci etablissa une première ligne et vit affluer les renforts par l’unique route d’accès. L’artillerie française peut nombreuse dans ce secteur ne gênant que très peu les regroupements des troupes d’assauts. Vers midi se déclencha l’intense bombardement des Luftflottes sur les positions défensives de la Meuse entre Dinant et Sedan, Monthermé ne fut pas épargné et pendant 3 longues heures, les mitrailleurs français subirent un déluge de métal venu du ciel, ne pouvant qu’être impuissant face à cette armada aérienne.

StossTrupp sur la meuse

Stuka en action

     15h, les Stosstrupp du 4eme Schutzen-Regiment s’élancèrent sur de canots pneumatiques de part et d’autre de l’unique pont détruit. Les premières vagues seront repoussées sur les berges mais les panzers entrèrent en action sur la rive droite et pilonnèrent en tirs de soutien, les casemates des vaillants défenseurs. Vers 17 h, les Allemands prirent pied sur l’autre rive et repoussèrent méthodiquement les ennemis trop proche du pont afin de couvrir les Pionniers qui commencèrent à établir une première passerelle sur les anciennes structures, ce fut chose faite en quelques heures !

     En même temps que le génie rétablissait la route, les fantassins allemands progressèrent dans la presqu’île difficilement et se trouvèrent bloqué sur une ligne défense établit en travers de la boucle au niveau de la Roche aux sept villages. Profitant de la nuit pour se ravitailler et se replacer, les 2 ennemis reprirent le combat tôt dans la matinée mais les assauts de l’infanterie se brisèrent tous à nouveau sur les vigoureuses défenses de la 42eme demi-Brigade fortement éprouvée. Reinhardt suspenda l’assaut dans la soirée en s’efforçant de faire passer un maximum de chars sur le nouveau pont dans la nuit.

Colonne allemande debut mai 40

Soldats francais en captivités , beaucoup d'entre eux ne reverrons la france que 5 ans plus tard !

     A 3h30 il relança les fusiliers à l’assaut mais cette fois ci appuyés par les canons des panzers qui débouchèrent vers 9h. La résistance continua mais dans la matinée, une nouvelle menace apparut sur la droite. Les panzers de la 8eme Pz.Div de Kuntzen ayant franchit la Meuse dans la nuit d’avant, vinrent prêter mains fortes au XLI.AK en difficulté . La manœuvre encercla les derniers défenseurs qui durent faire retraite ou se constituer prisonniers. Avant midi le 15 mai, la tête de pont de Monthermé fut officiellement sécurisée.

     Cette résistance heroique d’une division de classe B face à un ennemi supérieur en tout, méritait qu’on la relate.

                                                                                                       Namspopof