39-45 Stratégie > Jeux vidéo > Blitzkrieg > Blitzkrieg > Fiche de jeu 

Blitzkrieg

Créé le : 15/2/2003
Edition du : 6/3/2003
Auteur : Czarziv

 BLITZKRIEG

Sortie prévue : Fin Mars 2003 en Allemagne, Fin Avril 2003 en France et en Angleterre

Démo en français disponible

 

Nous avons volontairement fait abstraction de Sudden Strike pour réaliser ce test. Blitzkrieg (BK pour simplifier) est en effet sur de nombreux points, le successeur de Sudden Strike. Pour éviter de tomber dans le piège du "plus mieux" et du "moins bien", un récapitulatif comparatif de ces deux jeux est disponible à la fin de cette "preview".


Le menu principal

Introduction :

Avec Blitzkrieg, vous prendrez les commandes de 3 nations (Allemands, Russes et Alliés) et les guiderez à travers les différents champs de bataille d'Europe et d'Afrique du Nord, pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Graphismes

Le jeu se veut réaliste et les graphismes en 3D concordent à merveille. Par exemple, les chars sont à l'échelle par rapport aux unités d'infanterie, les éléments du décors comme les bâtiments s'imposent sur la carte et sont interactifs. Vous pouvez y faire entrer des troupes d'infanterie, détruire les murs d'enceinte (si un char roule dessus), et ces mêmes bâtiments peuvent gêner la vue des unités qui se trouvent derrière. Assez solide, vous ne pourrez pas les détruire avec un simple fusil mitrailleur !
Même si toutes les opérations se déroulent en plein jour dans le jeu, vous pouvez activez la météo (déconseillé pour les PC avec une petite configuration) vous pourrez dans certaines missions voir la pluie tomber, et même apercevoir des tempêtes de sable dans le désert. Joli :)
Il est aussi possible d'activer le "Sang", les unités perdent alors du sang lorsqu'elles sont tuées, mais je n'ai pas remarqué de différence frappante entre l'activation de cette option ou non.
Les cartes du jeux s'étendent sur un carré à l'échelle réduite qui varie entre 10 km/10km à 50 km/50km.

Un petit regret pour les unités d'infanterie où il est difficile de distinguer l'officier du fusillier.

Le jeu solo

Vous incarnez un officier qui montera en grade selon les évènements réussis ou non.
Vous avez donc le choix entre des scénarios uniques ou commencer 3 campagnes qui comportent un certain nombre de missions, dont certaines historiques, comme Barbarossa ou l'invasion de la Norvège par les alliés en 1940. Par contre, vous n'y trouverez pas de mission de type "débarquement" (NDLR : Peut-être dans la version finalisée du jeu ?) . Chaque épisode de la campagne vous offre la possibilité de faire plusieurs missions avant de passer à l'épisode suivant.
Une seule mission, celle historique en général, vous permet si vous la réussissez, de passer à l'épisode suivant, sur un autre terrain de combat.
Les missions "annexes" vous permettent en fait de faire évoluer vos unités en terme d'expérience et d'amélioration technique. Les objectifs de victoire consistent en général à capturer un pont, détruire une base avancée ennemie, nettoyer un village... ou encore de resister à un assaut ennemi pensant un certain temps, avant de contre attaquer avec les renforts disponible. Les missions annexes sont souvent des cartes aléatoires, générées par l'ordinateur, mais se retrouvent malgré tout dans une même configuration type, avec souvent les mêmes objectifs à atteindre. Assez répétitif donc.

 


L'icone sur le char indique sont avancement d'expérience

L'expérience des unités :

Vos unités principales de départ sont reconnaissables sur le terrain par une petite icône en forme de "^" et des troupes secondaires vous sont confiées uniquement pour la mission en cours. Vous aurez donc compris l'importance de faire avancer prudemment vos troupes principales, afin de ne pas les perdre bêtement, en effet celles-ci accumulent de l'expérience tout au long de la campagne.
Au plus vos unités principales gagnent de l'expérience, au plus elles montent en grade. Plus l'unité est gradée, plus elle est rapide, possède une cadence de tir élevée et vise vite et précis.
A chaque fin de mission et selon la difficulté de celle-ci, vous pourrez améliorer une ou plusieurs de vos unités principales via l'écran d'amélioration. Il n'y a pas d'argent ou de point à payer. C'est vous qui décidez s'il faut remplacer votre auto-mitrailleuse légère par un char légers, votre obusier léger par un obusier de campagne, etc... Les unités améliorées ne perdent évidemment pas leur acquis en grade et expérience.

Le gameplay

Avec des commandes de base simples et communes à de nombreux jeu de Stratégie en Temps Réel, Blitzkrieg se prend en main facilement :

  • une mini-carte où sont visible l'ensemble des troupes sur le terrain
  • un brouillard de guerre permanent
  • des icônes significatifs associés à des raccourcis-clavier

De plus, un tutorial très bien fait vous permet de passer en revue les différents icônes du jeu. L'attaque en force, le mouvement forcé, le groupement d'escouade (unités d'infanterie groupées), le pilonnage d'artillerie et la manipulation de l'aviation sont autant de choses à connaître et qui se maîtrise facilement avec ce tutorial.
Durant le jeu, les mouvement sont assez fluides mais l'on rencontre quelques erreurs de "pathfidding". En effet, les camions de ravitaillement ayant reçu l'ordre de fournir des munitions à un groupe de char peuvent se retrouver bloqués pendant quelques secondes par des troupes d'infanterie dispersées en ville par exemple. Le camion essayera de faire plusieurs marches arrières avant que le petit soldat ne se décide à bouger. L'on peut aussi regretter qu'une selection d'unités composée de char et d'infanterie n'avance pas en harmonie par défaut. Il est néanmoins possible d'ordonner aux chars de "suivre" l'escouade de soldats, ils iront ainsi à la vitesse de l'unité la moins rapide.

[...] Quelques aspects des opérations de combat ont été simplifiés pour optimiser la jouabilité et ne pas distraire le joueur en l'obligeant à s'occuper de problèmes secondaires. Il n'y a, par exemple, aucun civil dans le jeu et aucune force de guérilla ne prend part aux opérations de combat. Vous ne pouvez pas faire de prisonniers non plus. Vous pouvez capturer et utiliser l'artillerie et les fortifications ennemies mais pas les véhicules blindés ni les véhicules de transport subsidiaires. Les ravitaillements en munitions et en hommes proviennent de dépôts précis, tandis que le dépôt principal, dont les réserves sont illimitées, est toujours situé derrière vos troupes. [...]

Une petite remarque concernant les camions de ravitaillement. Ceux-ci vous permettent de reformer/guérir vos escouades d'infanterie. C'est à eux qu'il faut faire appel pour équiper un canon à l'abandon (mortier, artillerie, DCA,...) et non à vos troupes de combat. En effet, les troupes de combat ne peuvent pas prendre place sur le siège d'un obusier, c'est le camion de ravitaillement qui y déposera les troupes adéquates.

 


Les chars et les canons peuvent se retrancher, ils sont ainsi mieux protégés en défense.

Multijoueurs

Jusqu'à 16 joueurs en simultané sur le net ou en LAN, Blitzkrieg joue la carte du "online" autant que son très bon mode solo. Une salle spéciale de Gamespy est incluse dans le jeu. Vous n'avez donc pas besoin de vous connecter sur une plateforme externe avant de lancer le jeu. Une fois le jeu lancé et la connexion au Net établie, cliquez sur "Multijoueurs" et une liste des parties disponibles s'affiche instantanément. Vous pouvez bien évidemment créer des partie privées ou vous connceter en tapant l'IP d'une machine distante.
Deux type de parties multijoueurs sont disponible sur un panel d'une vingtaine de cartes proposées :

  • Sur une partie "capture du drapeau", les joueurs doivent gagner et tenir un point stratégique sur la carte. Chaque joueur reçoit un point de "base" par seconde, quel que soit le nombre de drapeaux capturés. De plus, chaque joueur reçoit des renforts tous les 100 points. Ainsi, les joueurs qui tiennent le plus de drapeaux reçoivent plus de points et peuvent vaincre leurs adversaires avant la fin du temps imparti.
  • Une partie en mode "sabotage" se base sur le principe de "l'attaque/défense". Les joueurs du camp défensif doivent capturer et tenir tous les drapeaux de la carte pendant la durée de jeu choisie ou anéantir complètement l'adversaire. L'objectif du camp assaillant consiste à capturer au moins un drapeau et à le tenir le temps minimum nécessaire défini en début de partie. Aucun des deux camps ne peut recevoir de renforts pendant la partie et tous deux doivent utiliser les unités dont ils disposent au début.

Les parties sont assez rapides (20-30mn) mais très intenses. Tout le titre "Blitzkrieg" prends ici sa signification.

Par contre le mode "carte aléatoire" n'a pas été retenu pour les parties multijoueurs. Dommage.

Conclusion :

Avec un mode solo très prenant, qui reconstitue de grandes batailles historiques, qui permet au joueur de voir l'évolution de ses unités tout au long des campagnes. Avec un mode multijoueurs, où le nombre d'unités présentes sur la carte va peut-être décevoir l'amoureux des grandes fresques militaires, mais obligera sûrement le grand stratège a déployer toute son ingéniosité dans la bataille. Blitzkrieg est un savoureux mélange de tactique/rapidité d'exécution, un bon jeu qui apporte tout un lot de petits plus qui feront la différence.

 

 


A chaque fin de scénario de la campagne, le jeu vous indique les unités qui ont gagné un grade.

 

BlitzKrieg et Sudden Strike :

Attendu avec une grande attention par les joueurs de la communauté Sudden, Blitzkrieg se doit de ne pas décevoir, comme l'a malheureusement fait Sudden Strike 2. Si vous avez lu le test ci-dessus, vous aurez donc remarqué quelques points intéressants, tant au niveau du mode Solo que du mode multijoueurs.

- des unités que l'on conserve de missions en missions, et qui montent en grade
- des missions historiques et des missions aléatoires générées par la machine, donc quasiment jamais identiques
- une salle multijoueur intégré au jeu, fini les copié-collé d'IP !
- un mode DM "Death Match" sans renforts possible, tactiquement très intéréssant
- pas de renforts à gogo, où l'on ne sait plus qu'en faire
- une aviation très importante dans le jeu mais facile d'utilisation. L'icône des avions disponible, une fois utilisé, se recharge un peut comme une barre de vie pour être à nouveau disponible. le choix tactique des bombardier, avions de reconnaissance, aviosn d'attaque au sol, chasseur et transport de parachutistes.
- les unités d'infanterie qui se déplacent en escouade. Très pratique pendant les batailles.
- le ravitaillement en munitions et en hommes très différent. Fini les caisses à transporter et qui se vident en 2mn. Il vous faudra par contre établir une chaine de ravitaillement entre vos différents entrepôts de munition sur la carte.
- un éditeur de carte et d'unité, qui permet de créer soi même ses propres MODS !

Malgré tout, Blitzkrieg n'est pas Le jeu que tout le monde attendait. Il pêche encore par de petits défauts mineurs et des améliorations attendues non implémentées dans le jeu, comme la possibilité de zoomer sur la carte ou de la pivoter sur un point précis comme dans Warcraft 3. La gestion du carburant, la possibilité de faire des prisonniers ou de capturer des chars ennemis afin d'agir en espion. La présence de "héros" dans le jeu aurait été aussi un "+", comme un lieutenant spécialisé dans l'exploration de la carte, un sergent qui permet aux unités adjacente de voir leur moral multiplié par deux, etc.. les idées attendues étaient nombreuses, mais ne soyons pas si difficiles et exigeants !

Si Sudden Strike n'avait jamais existé, Blitzkrieg serait très certainement la seule référence du jeu de Stratégie en Temps Réel sur le thème de la Seconde Guerre Mondiale.

Maintenant, ils sont deux !

 

Autres previews :

Preview publiée le 3.3.2003 sur HardGamers

 

 


 

 

............... plus d'infos :

Gallerie d'images de Blitzkrieg

Le site officiel français, allemand, anglais.

Bloqués dans la démo ? Voici les Soluces Mission 1 - Mission 2 - Mission 3