39-45 Stratégie > Jeux vidéo > Blitzkrieg > Blitzkrieg > Interview 

Blitzkrieg Interview

Créé le : 4/3/2003
Edition du : 13/3/2003
Auteur : Czarziv


Mike Allenson

CzarZiv, reportage chez FOCUS (Paris - Pantin) - Lundi 3 mars 2003

Mike Allenson, PR Manager chez Nival, était venu chez Focus pour présenter le dernier RTS consacré à la Seconde Guerre Mondiale : Blitzkrieg.

En compagnie de Fred Cremer (CDV) et de Luc Heringer (Focus) et d'un journaliste de PC-Jeux (désolé, je n'ai pas noté son nom) nous pouvions commencer cette petite conférence de presse bien sympathique.

 

Après les présentations coutumières, l'entrevue pouvait commencer. En présence de 3 français, 1 allemand et 1 russe, c'est donc l'anglais qui fût retenu comme moyen de communication. Heureusement, Mike parle très bien l'anglais même si sa façon à lui de prononcer "A Tiger Tank" avec un roulement du R est assez oRRiginale ;)

Mike était assis à coté d'un PC où la toute dernière version de Blitzkrieg était installée. Il nous montra les différentes commandes du jeu, les campagnes, le coté multijoueur et l'éditeur de cartes/mission. (un review complète sera donc bientôt disponible sur votre site préféré). Ensuite, nous pouvions poser quelques questions concernant le jeu.

Après avoir testé la Béta, puis la démo plusieurs fois, je ne pu m'empêcher de poser quelques questions qui me tracassaient. Comme vous le verrez, le jeu a encore évolué... Les questions sont traduites directement en français, mais n'hésitez pas pendant la lecture de rouler les R, cela donne un effet un peu plus réaliste ^^

CzarZiv : "Comment fonctionne réellement le Moral des unités ?"

Mike : "Nous avons abandonné la gestion du moral des troupes au profit de l'expérience. En effet, prenons l'exemple d'une situation ou 2 groupes d'unités distantes (que vous contrôlez par exemple sur le front). Le premier groupe subi un assaut ennemi. Au même moment, le deuxième groupe est pilonné par une artillerie lourde, des avions d'attaque au sol. Ce groupe se retrouve donc avec un moral au plus bas. Alors qu'il suffirait qu'il vienne en aide au premier groupe pour contrer l'assaut ennemi et se sortir d'une pluie de projectiles, il restera figé sur place à cause de son bas moral. Injouable. De plus, l'influence de l'expérience sur les unités leur permet d'être plus précise, plus agressive, alors que le moral faisait l'effet inverse. Cette balance n'a donc plus lieu d'être. Seule la gestion de l'expérience influera donc sur la qualité au combat des unités."

CzarZiv : "Pouvez-vous nous donner un peu plus d'infos sur le mode multijoueurs ?"

Mike : "Les parties sur le serveur de jeu "gamespy" ne tiendrons pas compte pour l'instant, d'un système de rating comme prévu au départ. Par contre et selon l'engouement des joueurs, il sera peut-être ajouté par le biais d'un patch. Rien n'est sur. De plus, le nombre des joueurs a été réduit à 8 (ndlr : au lieu de 16), comme la plupart des jeux online gérés par IP et non par un serveur dédié. C'est simplement dû à la gestion des données transférées durant le jeu, avec 16 joueurs, les risques de déconnections sont trop accrues. Et des ralentissements sur des configurations moyennes rendent le jeu injouable."

CzarZiv : "Oui, ce n'est pas plus mal... et 8v8 c'est de toute façon la foire :) Et qu'en est-il des cartes en 1v1v1 ?"

Mike "Ouch, bonne question !" (ndlr : A ce moment, l'air embarrassé, il se retourne vers le PC de test et consulte l'éditeur de carte. "J'avoue que je ne sais pas.",me rétorque t-il. "Mais il est possible de configurer n'importe quelle carte dans l'éditeur vous savez. Ainsi nous pouvons transformer une carte solo en carte multi, et inversement." Il essaye donc de préparer une carte avec 3 joueurs, mais au lancement de la partie, il est impossible de contrôler le groupe d'unités du troisième joueur. Le 1v1v1 n'est donc effectivement pas prévu.

CzarZiv : "Et les cartes aléatoires en multijoueurs ? Sont-elles prévues au même titre que les cartes aléatoire solo ?"

Mike : "Comme je vous le disait précédemment, vous pouvez créer vous même des cartes aléatoire avec l'éditeur. A vous de juger ensuite si la carte est intéressante pour le multi. Nous ne voulions pas que cela génère des cartes injouables ou inintéressantes."

CzarZiv : "Les parties en multi sont assez rapides, de 15 à 30mn en moyenne. Etait-ce le but recherché ?"

Mike : "Nous avons remarqué que les jeux de stratégie en ligne qui plaisent aux joueurs amènent en général des parties d'affrontement de moins d'une heure. La plupart des cartes d'origine fournies avec le jeu sont faites pour jouer la "Blitzkrieg" (la guerre éclair). Mais il sera possible sur des cartes aménagées autrement et possédant des settings différents, de faire durer le plaisir au delà de l'heure de jeu. Ainsi chacun pourra y trouver son compte."

CzarZiv : "A certains moment, souvent dans une ville, les véhicules se retrouvent bloqués par les unités d'infanterie. Lors des combats, les chars font de drôles de manoeuvres, avez-vous amélioré le "pathfidding" ?"

Mike : "Nous avons travaillé sur le pathfidding et l'avons amélioré. Ainsi un char qui se présente face à un char beaucoup plus puissant que lui, essayera de le contourner car il n'aura aucune chance de perforer son blindage de face. (ndlr : Les chars possèdent 4 types de blindage différents : l'avant, l'arrière, les cotés et le dessus (ce dernier concerne bien sur sa résistance face aux attaques aériennes et autres tirs d'artillerie lourde). "Au tout début de la conception du jeu, lors d'une selection multiple de chars, pour les déplacer d'un point à un autre de la carte, les chars se groupaient en nasse et se roulaient les uns sur les autres !" Souri-t-il. "Depuis, de nombreux paramètres sont pris en compte lorsque vous faites une selection multiple (l'espacement des unités par rapport aux autres, leur vitesse, etc...) De plus, nous avons voulu rester fidèle à la réalité ; par exemple lorsqu'un char est sous le feu de l'ennemi, il ne fera pas demi-tour pour se protéger mais fera un mouvement de recul, une marche-arrière tout en continua à tirer."

CzarZiv : "Serait-il encore possible d'inclure une option dans les paramètres du jeu qui puisse indiquer, au choix du joueur, une barre supplémentaire au dessus de la barre de vie du char pour indiquer le nombre de munitions restantes, ou de carrément la chiffrer ?

Mike : "Oui et non. En fait Blitzkrieg n'est pas un Wargame mais plutôt un RTS qui se veux grand public, facile à prendre en main, tout en essayant d'être fidèle à la réalité. Si vous incluez ce genre d'options, vous ne verrez sur le terrain que des barres rouges, vertes ou bleu au dessus des unités. Déjà un grand nombre de requêtes des joueurs (ndlr : sur les forums de Nival) on été ajouté au jeu, mais certaines sont en contradiction ou n'apporte pas d'amélioration au Gameplay. C'est pour cela qu'un éditeur de Mods est présent dans le jeu."

CzarZiv : "Au sujet des Mods, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?"

Mike : "Le jeu est entièrement paramétrable. Vous pouvez changer les unités, leur texture, leur portée, leur blindage, créer de nouvelles cartes, etc... Une personne qui ne s'y connait pas en informatique peu donc facilement créer son MOD avec les outils fournis dans Blitzkrieg (ndlr : Un éditeur de carte/mission est inclu, ainsi qu'un éditeur d'unité). Par exemple, quand la démo est sortie, un groupe de fans allemand a réussi à éditer les fichiers data de la démo pour les modifier comme par exemple augmenter la portée de tir des obusier dans la mission 3. Le jeu sera vraiment modulable à souhaits."

CzarZiv : "Juste une dernière question, je sais que c'est un peu prématuré de vous demander ça, mais un Add-on est-il déjà prévu ?"

Mike "Héhé, en effet, c'est prématuré".

CzarZiv "Mais vous y pensez quand même, non ?", dis-je très souriant.

Mike, tout aussi souriant, "En effet, quand bien même j'y penserais, je ne suis pas le seul à décider. Et même si c'était prévu, c'est encore vraiment trop tôt pour y penser."

CzarZiv : "Merci beaucoup pour m'avoir accordé toutes ces questions."

 

 
Mike, CzarZiv, Luc et Fred

Je tiens à remercier toute l'équipe de Focus pour m'avoir permis de rencontrer Mike Allenson, Fred Cremer pour les goodies ;-) Thi Boï, Luc et Sebby pour leur amabilité.