39-45 Stratégie > Jeux vidéo > Company of Heroes > Opposing Fronts > Test 

Company of Heroes - Opposing Fronts

Par Docrate - Edition du : 24 December 2009 - Créé le : 16 December 2009



Company of Heroes est un jeu d’action tactique sortie en automne 2006. Il met à la portée du grand public les machines de morts de’époque 39-45 et l’ambiance "tuerie" qui l’accompagne. Moins d’un an après sa sortie, nous voici gratifiés d’un add-on : Opposing Fronts. Ce disque additionnel est standalone, cela veut dire que l’on peut y jouer sans le jeu de base. C’est à la mode en ce moment chez THQ, puisqu’ils vont faire de même avec Supreme Commander et Forged Alliance.







17 missions


Entrons tout de suite dans le vif du sujet : Opposing Fronts nous offre deux nouvelles factions. En plus des Américains et de la Wehrmacht, nous pouvons jouer désormais avec la Seconde armée britannique et la Panzer Division d’Elite. Ces nouveaux camps sont accompagnés de deux campagnes :

* Panzer Elite : L’opération Market Garden en 8 missions se déroulera au Pays-Bas où vous devrez ralentir l’avancée alliée.

* 2nd British Army : La libération de Caen en 9 missions où l’objectif, comme son nom l’indique, est de libérer cette ville française malgré les prévisions erronées du haut commandement.

Un total de 17 missions donc avec le même principe que dans le jeu de base. C'est-à-dire qu’elles comportent chacune plusieurs objectifs principaux, mais aussi des secondaires pour obtenir des médailles et rentrer chez soit bien décoré. Comme dans Company of Heroes, Opposing Fronts nous permet de bien s’immerger dans l’ambiance et c’est d’ailleurs son point fort.



Progresser dans la campagne française avec quelques commandos sous une pluie battante et la foudre qui éclaire les positions ennemis soudainement, le tout avec des bruits sourds d’artillerie lointaine.
 

Deux factions bien distinctes


Les deux nouvelles factions, elles, proposent leurs lots de nouveautés. En effet, les 4 camps du jeu sont parfaitement distincts. Ainsi, l’armée britannique ne possède pas de bâtiments de production fixe mais des camions. Vous avez donc le loisir de déployer votre base où vous le souhaitez et de changer de position si cela sent le roussi. De plus les camions n’ont pas l’obligation d’être dans un certain périmètre, vous pouvez donc placer chacun sur différents territoires. Sachez tout de même que lorsque votre Quartier Général mobile se déplace, vous ne recevez aucune ressource.
En plus des trois camions mobiles, on bénéficie également de trois avions planeurs qui permettront de fabriquer des unités une fois au sol. Parmi elles, des Commandos équipés de fumigènes pour se dissimuler. Enfin, les britanniques possèdent des lieutenants et des capitaines qui donneront la pèche à votre infanterie mais aussi à vos blindés.
Enfin, la 2nd British Army vous permet de faire des tranchées. Mais attention, une fois vide, elles sont disponibles pour l’ennemi, une arme à double tranchant donc.

 

L’autre faction offerte par Opposing Fronts est la Panzer Division d’Elite. Comme toutes les unités du jeu, ces soldats Allemands bénéficient de l’expérience qui améliore les capacités. Néanmoins, avec cette nouvelle armée, lorsqu’une unité atteint un niveau, vous avec la possibilité de choisir entre l’offensive ou la défense.
La Panzer Elite se distingue également par ses véhicules qui offrent un support logistique aux troupes. Des mobiles blindés permettent d’héberger des soldats, améliorant ainsi leur mobilité et leur protection tout en leur permettant de tirer à l’arrière du véhicule. D’autres engins fournissent un bonus aux unités présentes dans leur périmètre, comme recharger plus rapidement par exemple. Une dépanneuse existe même et permet de ressusciter les épaves de tanks Allemands sur le champ de bataille !
Enfin, pour plusieurs blindés, vous avez la possibilité des les rendre immobiles temporairement pour améliorer leur cadence de tir.

Conclusion


Vous l’aurez compris, cet add-on standalone vous offre deux factions totalement innovantes mais qui suivent les principes du jeu de base (bonus, capacités spéciales, spécialisations, ...) mais aussi ses qualités (ambiance, beauté, grand public, ...). Bref, plus de diversité pour un jeu et un concept réussi, que demander de plus ?

Pour plus d’informations sur le fonctionnement du jeu (ressources, points stratégiques, …), je vous invite à lire le test de Company of Heroes.

 

Les Plus

  • Missions captivantes
  • Ambiance réussie
  • Jeu 39-45 pour le grand public

Les Moins

  • Les puristes de l’époque regretteront le manque de réalisme
  • Le multijoueurs se résume à de la microgestion (clic rapide)

Configuration recommandée

3.0 Ghz Intel Pentium IV ou équivalent - 1 GB RAM - 256 MB NVIDIA GeForce 6800 series ou mieux

Les Notes de Jeux-Stratégie.com

Jouabilité14/20On peut regretter le zoom arrière pas assez large. La carte stratégique est utile mais coupe l'action du jeu. Très utile : le curseur montre la couverture d'un éventuel déplacement.
Graphismes17/20Beaucoup d'animations et le décor de l'époque respecté. Le tout est très bien fait et contribue largement à l'immersion dans l'ambiance
Bande son13/20Bruitages réussis. Musiques pas extraordinaires
Multi13/20Plate-forme correcte mais parties qui se ressemblent
Solo16/20Prenant et plus longs que le jeu original, cet add-on comble un défaut

Appréciation globale

Opposing Fronts complète parfaitement Company of Heroes. Il comble la lacune du mode solo en ajoutant une grosse quinzaine de missions et surtout deux nouvelles factions bien distinctes.