39-45 Stratégie > Jeux vidéo > Hidden Stroke > Hidden Stroke 2 > Test 

Test de Hidden Stroke 2

Par Denis_48 - Edition du : 26 August 2010 - Créé le : 26 August 2006

 

Test "39-45 Stratégie"

 

HIDDEN STROKE 2
Un derivé de Sudden Strike... à part entière
 
 

L'histoire d'un Add-on qui devint... stand-alone.
 

L'équipe Allied Power Realism Mod (APRM), responsable de la création de l'extension Hidden Stroke pour Sudden Strike 2, récidive ici avec un titre plus original : en effet, exit la notion d'appartenance à la série Sudden originale, Hidden Stroke 2 est devenu un "stand-alone". Concrètement, cela signifie que le jeu prend son indépendance par rapport à la série-mère Sudden Strike... Vous pourrez donc installer HS2 même si Sudden Strike 2 n'est pas installé sur votre orfinateur. Bref, pas de jeu de base requis : ce n'est pas une extension, mais un titre à part entière...

Nous sommes donc en présence d'un soft indépendant ressemblant a priori comme deux gouttes d'eau à un Sudden de par ses graphismes et sa jouabilité. La ressemblance se limite-elle à ces quelques points ? C'est une des questions que ce test se posera, avec bien sûr l'interrogation principale : HS2 vaut-il le coup, surtout si l'on a l'opus précédent ou bien un ancien Sudden ?

Mais avant de continuer plus avant, rappelons que le jeu testé a connu une enfance tumultueuse, tout comme son prédecesseur. Sauf qu'en plus cette fois-ci, Fireglow, programmeur de la série originale, a attaqué en justice CDV, la société distributrice du jeu. Suite à cette affaire, Hidden Stroke 2 n'est désormais plus officiellement diffusé (bien qu'il n'ait pas été déclaré "pirate", ou "interdit" en tant que tel - quoi qu'en dise la rumeur). On peut penser que CDV a arrêté la diffusion de HS2 de peur d'un nouveau procès sur cette question.

Hidden Stroke 2 continue toutefois de se vendre en ligne sur le web. Curieusement on remarque même de temps à autres un afflux de copies... neuves ! Surveillez des sites tels Amazon.uk/.de, ou Ebay...

Mais quid de la version française de ce jeu me direz-vous, vous qui ne comprenez pas un traître mot des langues de Shakespeare ou Goethe ? Un patch français est sorti il y a de celà quelques mois, realisé par et pour des fans francophones : le Patch Ultime Platine. Ce patch se décline en deux versions, qui traduisent respectivement les versions anglaises (pour l'une) et allemandes (pour l'autre) en versions françaises presque intégralement.

C'est avec ce patch ultime installé sur notre HS2 commandé sur un site anglais, que ce test sera realisé.

 

Développeur

APRM-Team

Editeur

CDV (mais problème juridique de droits)

Date de Sortie

21 février 2005

Démo

non

Multijoueur

oui (max 6 vs 6)

Les plus

 - Probablement le jeu STR avec le plus grand choix de type d'unités

- Richesse des ajouts

- Quelques nouvelles possibilités tactiques

- Des distances de tir, vraiment très longues, donnant un grand sentiment de réalisme

Les moins

- Pas de version française officielle

Intérêt

*****

Note 39-45

18,5/20

Configuration Requise

Processeur : PIII 333 MHz
RAM : 384 Mo
Carte Graphique : Accélératrice 3D 16 Mo, compatible DirectX 9.0
Carte Son : Compatible DirectX 9.0
CD-ROM : 4x
OS : Windows XP
DirectX : Min. Version 9.0

Info +

Jeu commercialisé autour de 15 Euros (frais de ports non-inclus)

 

Ding-dong. La sonnette retenti.

 
Bien, le plan : se débarasser du facteur le plus vite possible avec un coup de 
MAS 36 bien senti derrière les oreilles, que je puisse déballer le jeu du colis. Sitôt les formalités expediées, je monte à l'étage et regarde avec méfiance la boite du jeu. Avec méfiance, mais pourquoi me direz-vous ?
La raison en est simple : Hidden Stroke 1, extension de Sudden Strike 2, s'est revelé doté d'une procédure d'installation assez complexe, rebutante, ainsi que d'un menu introductif ("switcher") un peu brouillon au lancement. Entre autres joyeusetés et selon votre ordinateur et votre version Sudden Strike 2 installée, on se devait de bricoler dans la base registre de Windows, jongler entre les patchs disponibles pour le jeu de base et l'extension, j'en passe et des meilleures...
Une installation et une utilisation aussi chaotique, ca laisse des traces, même si on connaît son PC sur le bout des doigts !
 
Mais nous nous égarons. Qu'en est-il de cet Hidden Stroke 2 ? Je vous le disais dans l'introduction, il fonctionne tout seul, sans rien d'autre. Je peux donc me débarasser de mon usine à gaz SS2/HS1 et nettoyer mon ordinateur avant d'installer HS2 et, espérons-le, repartir sur des bases saines.
 
Insertion du CD.
 
L'interface permettant l'installation du jeu est très simple et intuitive, rien de surprenant (on accepte le règlement, on clique sur suivant, ou plutôt sur "next"... rien de méchant). L'installation est finie, passons maintenant aux patchs. Va-t-on cette fois encore s'y perdre sous les procédures ? Consultons la page ad-hoc notre site preferé (39-45 Stratégie évidemment) : notre page des patchs pour Hidden Stroke 2.
 
Pour ce test, la version anglaise du jeu est utilisée, deux solutions s'offrent à moi : installer successivement les deux patchs officiels : 2.0.2 puis 2.0.2b... ou bien... le Patch Ultime. Et c'est là que le cancre au fond de la classe qui n'a pas bien écouté se réveille et dit : "gné ? c'est quoi ca ?"... Bon, on va le redire, c'est un patch qui regroupe les deux officiels et qui traduit en plus le jeu en Français ! A la bonne heure ! On télécharge la version adéquate de ce patch, on l'applique et... et voilà.
 
Il n'y a plus qu'à passer à la dernière étape forcément obligée : lancer le jeu... et se confronter à son lanceur, le fameux switcher... Dernière appréhension... Mon dieu, faites qu'il soit vraiment plus simple que celui de HS1 !
 

 
Ô divine surprise ! C'est on ne peut plus clair ! Manquerait plus qu'un lien vers un éventuel serveur de rencontre pour les parties multijoueurs (qu'à cela ne tienne, notre forum de jeu multi HS2 est là pour y pallier, du moins en ce qui concerne la communauté francophone
).
 
Restons simple et cliquons sur JOUER.
 

 
Mhh... Ce menu principal a un air de déjà-vu, n'est-ce pas ? Organisé à peu de choses près comme celui des autres opus... ce qui n'est pas un défaut et à le mérite de conserver une forme claire ! Commençons par cliquer sur SOLO, puis sur MISSION SIMPLE afin d'entrer dans le vif du sujet en faisant quelques petites parties... Laissons parler les armes pour nous.
 
Petite étude des nouveautés annoncées par rapport à HS1 :
 
 
 

  • Ambiance, immersion visuelle/sonore

"Les paysages se composent de plus de 760 unités différentes, plus de 500 bâtiments et d’innombrables objets."
 

Cette annonce de CDV sonnait comme un coup de pub, pourtant au vu de la mission que je viens de lancer, les promesses sont tenues, c'est visible. On arrive à ce constat quand on voit tous les bâtiments issus de tous les anciens volets de la série, melangés intelligemment dans un même environnement, ce qui donne de bien belles images ! Apparemment, le jeu est très detaillé, les unités se camouflent suivant l'environnement, les explosions encore plus impressionnantes... sans tendre vers l'exagération. En effet, jamais on ne pense aux excès d'Hollywood. Ce jeu laisse plutôt comme un parfum de dure réalité, la dure réalité du soldat de la Seconde Guerre Mondiale. HS2 serait presque un jeu de simulation ? Le mot est lâché...
 
 
Concernant l'environnement sonore, il est clair que l'on se situe encore un cran au-dessus de SS2/HS1. L'ajout à HS2 du Mod Fusion intensifie même encore plus l'immersion : on est pas loin de la perfection. Il est facile de plonger dans l'ambiance, même si l'on coupera rapidement via les options la musique d'ambiance des parties, qui, si elle est adaptée, risque de peser sur les nerfs à trop forte dose.
Car du temps, croyez-moi vous allez y passer sur ce jeu tant les parties peuvent parfois être longues ! Mais je digresse.
 
Concernant les nouveaux "sets de décor" (les environnements), on en gagne encore par rapport à HS1 : tout d'abord un nouvel environnement d'Eté, très... fleuri, mais aussi une variante hivernale tournant autour de Noël, très réussie (pour le coup on a même les guirlandes et les sapins decorés, manque plus que le char du Père Noël !). Il y a aussi les nouveaux environnements Désert et Falaises, assez agréables, mais une des grosses réussites sur cet aspect du jeu est sans conteste le set denommé "Urbain".
Mais je vous laisse découvrir tous ces nouveaux théâtres de guerre en image.
 
Note : une dernière chose, est-il encore besoin de préciser que Sudden Strike 2 et ses deux environnements et demi sont laissés loin derrière les performances de ce titre ?
Les graphismes sont assez concluant pour se détacher de la concurrence immédiate, le jeu ne sera pas pris en défaut ici...
 


 

 

 


 

 


 


 
 
 

  • Jouabilité et possibilités tactiques

Voyons comment se présente une partie en mission solo (ou en campagne, d'ailleurs). Après un briefing écrit somme toute assez conventionnel, le joueur est lâché sur le théâtre des opérations. Et là, on se retrouve nez-à-nez avec l'interface-type de la série Sudden ! Pas de révolution à l'horizon, ce qui a fait ses preuves sur la série originelle se retrouve directement dans Hidden Stroke 2... ainsi que les défauts associés (gestion délicate de l'aviation en prime...).
Reste que le tout est comme à l'habitude très riche en possibilités (minage, jumelles permettant d'augmenter la vision sur le terrain, prise de contrôle des batiments sur plusieurs étages, gestion du moral et des munitions...).
 
Concernant les unités mises à la disposition du joueur... Ca dépend. Si vous débarquez de Sudden 2 ou si vous débarquez tout court, vous serez éblouis par la diversité et les subtilités de chaque unité qu'offre le jeu.
Maintenant, par rapport à Hidden Stroke 1, on va le dire d'emblée, ca sent un peu le rechauffé au niveau du nombre d'unités (même si on constate un effort : aviations françaises et italiennes notamment !). Mais on peut voir que les développeurs ont visiblement preferé se concentrer sur les possibilités tactiques des unités : les chars dépanneurs ont désormais la fonction bien identifiée de transports blindés et de remoqueurs d'obusiers très lourds, et les chars lourds écrasent les arbres sous leur poids au lieu de les contourner (enfin, fini le temps passé à s'écarter pour un arbuste !).
 
Les 7 nations (+ les yougo-croates) jouables du premier opus sont toutes disponibles, mais toujours 5 nations seulement par partie multijoueurs sont sélectionnables (hélas !).
 

Une description typique d'unité dans l'éditeur. Ici le Chi-To japonais (classe de type 4). Allez zou dans le cadis, j'achète !
 

 
Tant qu'on parle des unités en elles-même, profitons-en pour préciser que les chars ainsi que toutes les autres unités disposent d'une description avancée dans l'éditeur de maps fourni avec le jeu. Exemplaires produits dans la réalité, blindages tout azimuts, pénétration en fonction de la distance, tout, vous saurez tout sur ce qui a été retenu et intégré à la jouabilité (ah oui, et j'oubliais : concernant la toute-puissance des Allemands dans SS2 et HS1, on la remarque ici de façon historique et plus diffuse car plus ou moins contre-balançée dans les différents autres camps).
 
Sur l'eau, on peut signaler l'apport tactique des chars amphibies, qui, bien qu'assez légers, permettent d'aller à la fois sur l'eau et continuer ensuite sur la terre ferme. Effet garanti auprès de l'ennemi sur certaines cartes ! On retrouve bien évidemment les apports classiques de HS1, les canots pneumatiques, pour franchir les fleuves le plus souvent, ainsi que la possibilité de décharger des unités blindées de péniches de débarquement spéciales.
Au niveau de la terre ferme, on constate le même bien pensé système de grades d'officiers que dans le premier volet, une plus grande diversité des chars démineurs, et enfin la correction de certains bogues au prix de quelques concessions (fini le bogue de la "téléportation" des trous de tirailleurs... comment ? Simple : on ne peut plus les creuser, ils sont là par défaut et comptent pour des bâtiments !).
En bref, HS2 corrige les défauts de jeunesse de son aîné.
 
Bilan globalement satisfaisant donc, à vrai dire sans égal dans toute une génération de jeux vidéo. Toutefois, c'est devenu une habitude parmi les sudden-like que de placer la barre très haut au niveau tactique. Nous sommes donc devenus des joueurs exigeants ! Nous allons donc jouer les pointilleux à l'extrême en attribuant - certes - un bon point supplémentaire au jeu, mais sans plus. On se prend en effet à rêver à ce qu'aurait pu devenir Hidden Stroke 2 si Fireglow avait repris ses idées et les avait poussé plus loin. Sans doute aurait-on une référence encore plus aboutie, et jouissant surtout d'une plus grande renommée.



L'écran des options vous servira peut-être, pour réduire la difficulté notamment (avec le bouton droit de la souris). Par défaut, elle est "Normale"...
 
 
 
 

  • Détails supplémentaires & Conclusion

Avec un éditeur de cartes rétrocompatible SSF/SS2, un mode multijoueurs encore plus retord, des possibilités tactiques presque au maximum de leurs capacités, 5 campagnes spécialement créées, des dizaines de missions inclues d'origine, un niveau de graphisme quasiment jamais vu en 2D et un environnement sonore convainquant, c'est sans surprise que nous consacrerons ce titre comme un grand jeu. Une référence des jeux 39-45. Notre note parle d'elle-même.
 
En réunissant une interface ayant fait ses preuves dans les Sudden Strike, ainsi que la créativité d'APRM, on aboutit là en quelque sorte à un jeu ultime.
Ce titre est une véritable réussite qui laisse loin derrière les autres versions de la famille Sudden Strike. Au final Hidden Stroke II se positionne comme le "Sudden 2D final" dans tous les sens du terme : c’est le clou du spectacle, la version aboutie de l’idée initiale de Fireglow. Avec plus d’unités, de décors et moins de bogues le jeu est enfin arrivé à un véritable stade de maturité !
 


La boîte du jeu Hidden Stroke II (version allemande ici)

 

Liens et autres ressources : sur notre article de présentation générale