39-45 Stratégie > Jeux vidéo > Hidden Stroke > Hidden Stroke > Test 

Test de Sudden Strike 2 : Hidden Stroke

Par Zeedap - Edition du : 26 August 2010 - Créé le : 05 October 2005

 

Test "39-45 Stratégie"

 

HIDDEN STROKE
Add-on non-officiel pour Sudden Strike II

 

L'histoire du mod qui devint Add-on

Mais reprenons la saga depuis son commencement, en automne de l'an 2000, sortie du jeu Sudden Strike qui par son aspect novateur devient rapidement la référence du jeu de stratégie en temps réel époque 1939-45 et réuni rapidement une importante et dynamique communauté de joueurs. L'année d'après le couple Fireglow - CDV nous offre un add-on intitulé "Forever" et le succès continue. Ce jeu par ailleurs ouvert voit dès cette époque le développement de quelques MODs, dont un des plus riches et des plus réussis fut celui concocté par l'équipe russo-allemande de l'APRM (Allied Power Realism Mod). Puis vint 2002 et la sortie de Sudden Strike II, bien qu'apportant un lot d'ajout important ce nouvel opus ne fit pas l'unanimité et vit la communauté des Sudden Strikers se diviser entre ceux restant fidèles à Forever, ceux se régalant de ce deuxième volet et ceux encore papillonnant de mods en mods afin de trouver de nouvelles sensations.

La-dessus, des rumeurs lointaines commençaient à évoquer le projet d'un nouveau mod en préparation par l'APRM-Team, mais comme les vagues lors d'une tempête, ces rumeurs commencèrent à partir dans tous les sens évoquant ici une scission entre l'équipe allemande et russe, de problèmes et de négociations avec l'éditeur CDV, là un mod sur la guerre de Corée ou du Vietnam et passant de la sortie imminente à l'abandon du projet.

Ce n'est qu'au printemps que le calme revint et que nous apprenions que le mod APRM pour Sudden Strike II était prêt, qu'il s'appelait désormais "Hidden Stroke", qu'il serait édité et commercialisé par CDV sous la forme d'un add-on non-officiel ; probablement pour des questions de droit avec Fireglow, programmeurs du jeu original.

 

Développeur

APRM-Team

Editeur

CDV 

Date de Sortie

17 novembre 2003

Démo

non

Multijoueur

oui (max 6 vs 6)

Les plus

- Richesse des ajouts

- Nouvelles possibilités tactiques

- Multijoueurs bluffant, avec un rythme de jeu vraiment prenant

Les moins

- Bunkers trop solides

- Pas de nouvelle campagne solo

- Légers lags en multi-joueurs

- Distribution trop confidentielle

Intérêt

*****

Note JS

17,5/20

Configuration Requise

Version Sudden Strike II installée et fonctionnelle
Processeur : PIII 333 MHz
RAM : 128 Mo
Carte Graphique : Accélératrice 3D 16 Mo
Carte Son : Compatible DirectX
CD-ROM : 4x 

Info +

Add-on commercialisé autour de 30 Euros !

Un add-on produit par des fans, voilà qui n'est bien sûr par courant, mais semble être un gage de qualité que n'offrent pas forcément tous les développeurs professionnels. Revers de la médaille, bien que toujours distribué par l'éditeur CDV, cette extension est vendue comme "add-on non-officiel" et de ce fait ne bénéficie pas de campagne de publicité, ni même d'aussi larges canaux de distribution, il en résulte une distribution quasi-confidentielle préjudiciable au succès que mériterait cette extension.
 

Mais trêve de bavardages passons au contenu.

 

Une extension, c'est d'abord une série d'ajouts et de nouveautés, elles sont ici de deux natures différentes.

  • Ajouts visuels et sonores

Il y a d'abord les ajouts qui viennent enrichir l'ambiance visuelle et sonore. C'est d'abord de nouveaux sets de décors, les alpes, le désert, l'automne, les plages et l'hiver qui viennent s'ajouter aux seuls été et jungle du Pacifique contenus dans Sudden 2. Mais aussi les peintures de camouflage et uniformes assortis, ainsi que des explosions spectaculaires et des projectiles traçants, alors qu'au niveau sonore, c'est l'ensemble des sons qui a été revisité pour tendre vers un plus grand sentiment d'immersion.
 

 

  • Ajouts d'unités

C'est ensuite les ajouts qui viennent enrichir le jeu lui même en ouvrant de nouvelles possibilités, et sur ce point nous sommes tout particulièrement gâtés. D'abord au niveau des unités, où nous ne pouvons pas passer sous silence le nombre d'unités disponibles qui passe d'environ 300 à 700. Quant à ce nombre précisons tout de suite, afin de ne pas non plus créer d'espoir trop fou, qu'il faut comprendre dans ce chiffre les différentes déclinaisons (camouflages et nationalités) de mêmes unités. Cela n'empêche que dans ce nombre figure une centaine d'unités originales telles le mortier géant Karl, des pièces d'artillerie automotrices dépannables (à l'utilisation toutefois très limitée...), de nombreux chars, dont les français Panhard, B1 ou Somua mais aussi une gamme d'infanterie très riche dans chaque nation, comprenant plusieurs officiers et soldats spécialisés. C'est aussi l'intégration de nouvelles nations. En effet, c'est désormais 7 nations à part entière que vous pourrez prendre en main, à savoir les Italiens et Français qui viennent se joindre aux Allemands, Soviétiques, Américains, Britanniques et Japonais déjà présents (et auxquels se joindront quelques unités serbes et croates). Ensemble qui permet une très grande richesse dans le choix des fronts et des batailles à jouer. Un regret néanmoins aucune des ces nouvelles nations n'est disponible à part entière en mode multijoueurs, sauf à remplacer les renforts associés en créant une carte spéciale, tout en le précisant dans le briefing (ex. : faire entrer en jeu les Français quand le joueur séléctionne "USA" à l'écran).


Une pièce d'artillerie US M40 GMC, le mortier allemand Karl et un char français B1 capturé par les allemands.
 


Le Général italien Bergamo et son état-major...
 
 

Notons au passage que la surpuissance des blindés et armes allemandes, déjà regrettée dans Sudden Strike 2, n'est pas vraiment corrigée et continuera à exiger des développeurs de cartes d'équilibrer leur création pour que les parties restent jouables.

De quoi donc permettre largement de planter le décor pour revivre de manière convaincante la plus grande partie des batailles de la seconde guerre mondiale.

  • Evolution de la jouabilité et nouvelles possibilités tactiques

C'est aussi des ajouts tactiques, d'abord sur l'eau où désormais les "péniches de débarquement" pourront débarquer des matériaux lourds (style canons et mortier) permettant des débarquements plus crédibles, mais aussi l'apport de canots pneumatiques qui permettront à l'infanterie de franchir des cours d'eau pour aller installer des têtes de pont, entreprendre une action de commando ou de reconnaissance. Poursuivons par la logistique avec des nouveaux chars de commandement, de nouveaux chars ravitailleurs en munitions, et surtout des chars fléaux pour le déminage qui ajoutent dans certains cas du piment, en permettant de retourner une situation. Enfin, le côté défensif n'est pas oublié et vous pourrez améliorer vos lignes par des trous de tirailleurs très efficaces, et une solidité des bunkers revue à la hausse… peut-être même un peu trop, là.

Mais une extension c'est aussi une évolution de la jouabilité (gameplay) et ce n'est pas là, non plus, qu'Hidden Stroke est pris en défaut. Il ravira tous les amateurs de réalisme poussé, autant par l'affinement quasi maniaque des valeurs de blindage différenciées, comme il se doit, entre le bouclier frontal, les flancs, et l'arrière, que par les distances de tir des canons allongées.

Citons également une nouveauté remarquable : vous connaissiez les officiers et généraux présents dans le jeu de base, et bien ont été ajoutés plusieurs niveaux de commandement ; le caporal, qui améliore le niveau de ses hommes, le sergent et le commandant (ou colonel). Ce dernier possède des jumelles plus performantes. Enfin vous trouverez un général spécifique par nation, désigné nominativement (par ex : De Gaulle ou Guderian), et surpassant les autres officiers. Ceci entraîne la contrainte de rester logique : on conviendra qu'il est dans la plupart des cas impossible de trouver plusieurs De Gaulles sur une seule carte... ce qui rend le Général une unité très convoitée car unique et irremplacable, le Commandant étant légèrement moins performant. Vous vous rendrez compte assez rapidement que la maîtrise de cette hiérarchie vous apportera un avantage certain. APRM introduit ici avec brio et de manière historique la notion de "héros", si présente dans tous les autres STR, et qui manquait à la série. Une idée pour Sudden Strike 3 ?


Franchissement d'un fleuve


Débarquement de matériaux lourds


Trous de tirailleurs

Voilà les principaux "outils" analysés mais voyons encore ce que celà donne "sur le terrain"

  • Missions et multijoueurs

Sur le CD vous trouverez 21 missions solos qui se situent sur des fronts fort variés, tel les Balkans, l'Afrique du Nord ou l'Italie. Elles sont bien réalisées avec des scénarios riches et soignés, mais qu'on se le dise tout de suite, elles ne sont pas faciles, si vous avez eu de la peine avec les missions du jeu de base… passez votre chemin, mais pour les autres… quelle satisfaction de venir à bout de tels défis.

Il est à regretter par contre de ne pas trouver de campagne propre à l'extension, ce qui aurait donné une vraie opportunité de mettre en valeur ces troupes et unités françaises ou italiennes (voire serbo-croates) ainsi que les nouveaux décors. En lieu et place nous sont offertes les mêmes campagnes que celles du jeu de base rejouables avec le nouveau gameplay, c'est certes intéressant car cela donne une vraie image de l'évolution apportée par Hidden Stroke, mais nous laisse quand même un peu (beaucoup ?) sur notre faim...

Le mode multijoueurs n'est pas oublié, 24 cartes étant fournies pour le pratiquer. Les quelques parties auxquelles nous avons participées se sont révélées captivantes et très disputées. On apprécie très rapidement les ajouts qui enrichissent le jeu et surtout, comme déjà évoqué, le jeu des distances de tir et champ de vision qui redonne un vrai coup de fouet au jeu multijoueurs, réellement bienvenu, tant ce mode n'avait pas fait l'unanimité sur Sudden Strike 2. Rançon de cette richesse de contenu, malgré un PC puissant et une connexion haut débit, quelques lags se font ressentir lors des parties.


Colonne de blindés allemands à l'assaut des Ardennes.


Luftwaffe survolant la ligne Maginot ... 
«ach ... Fritz ! Et si plutôt on la contournait !»

 

  • Outils et conclusion

Un éditeur de cartes et de missions est fourni. Il y a fort à parier que le nombre de maps solo et multijoueurs disponible va rapidement augmenter.

Petit détail pratique : le lancement du jeu se fait via un petit module (nommé "switcher", ou lançeur), module très utile puisqu'il permet la sélection entre jeu de base et extension, et donne l'accès à un serveur d'IP multijoueurs (la liste des parties en cours), vous évitant des connexions laborieuses à des GOA ou Gamespy pour trouver des parties à rejoindre. On constate toutefois quelques manques et problèmes techniques dans ce menu légèrement bâclé. Le tout fait un brin fouilli, quoique le joueur aura vite fait de retrouver son chemin vers les champs de bataille !

 


Switcher, lançeur integré au jeu...


vue de l'éditeur

 
En conclusion, cet add-on nous a convaincu et devrait ravir les fans de la série, fans qui sauront aussi être indulgents pour les quelques petits défauts de ce produit, qui ne l'oublions pas, bien que commercialisé, a été développé par des fans.

 

Liens et autres ressources : sur notre article de présentation générale