39-45 Stratégie > Jeux vidéo > R.U.S.E. > Aide de jeu > Guide multijoueurs offensif 

Guide de stratégie multijoueurs offensif dans R.U.S.E.

Par Cpt_Love - Edition du : 11 November 2010 - Créé le : 08 October 2010

 

Guide de stratégie multijoueurs offensif dans R.U.S.E.

 
 

Bonjour à tous et bienvenue dans ce premier guide de stratégie spécifique au multijoueurs pour RUSE.
Il sera suivi d'autres guides, de quoi vous remettre en forme avant de vous lancer dans de palpitants combats en ligne.
 
Pour ceux qui ont testé le jeu avant sa sortie (avec la démo ou la version bêta), vous vous êtes sûrement laissés tenter à mesurer votre niveau technique face aux autres internautes. Nous allons ici faire en sorte que chacun de vous soit capable de se débrouiller et de résister un tant soit peu contre les renards du désert des temps modernes.
 
 

Préambule

 
Commençons par rappeler qu'il existe plusieurs manières de mener une guerre et qu'il y a plusieurs facteurs à prendre en compte :
 

  • Le nombre de joueurs et d'équipes sur la partie

  • Le relief de la carte

  • Le tempérament du joueur (et oui, dur de faire du Blitzkrieg avec un fainéant)

 
Maintenant que vous avez déterminé ce contexte (suffit d'en faire la liste, ce n'est pas infini) nous allons dresser la liste des réponses à opposer (comprenez les différentes tactiques applicables), soit :
 

  • Blitzkrieg

  • Soutien

  • Profiteur

 
Il faut savoir que selon les stratégies, le choix de la nation s'en retrouve induit (évidemment cela varie selon la période : la France de 1939 est assez limite, tout comme les US qui ont toujours des soucis en mode 1942).
Nous allons étudier les trois solutions.
 

I - Le Blitz

 
Et hop c'est reparti comme en 39 ! Ah non c'était pas nous ca...
Bon déjà la Blitzkrieg vous l'aurez compris on évitera avec la France (quoique, en mode 1945, une armée de prototypes EBR peut se révéler redoutable).

 
Les nations de prédilection pour appliquer cette tactique dans R.U.S.E. sont Allemagne et USA/GB.
Les unités à privilégier pour une tactique de ce genre sont bien entendu celles du modèle allemand de 1939, à savoir des blindés de reconnaissance (Pz.III et Sdk.222 pour l'Allemagne en 39 par exemple) avec bien entendu un soutien aérien de chasseurs-bombardiers en piqué (à moins de spécialiser un joueur dédié au soutien en aviation).
Vous remarquerez qu'en développant moins de bâtiments vous aurez plus de crédit pour mieux améliorer vos unités ou en faire plus.
 
Il y a beaucoup de contradictions concernant les ruses à utiliser, d’ailleurs même les joueurs vétérans pensent que la vitesse est la recette de la victoire. A cela je répondrai : oui MAIS pas seulement.
En effet, en arrivant vite vous prendrez sûrement l’ennemi de court, mais pour peu que vous tombiez sur un défenseur... et hop, l'affaire sera vite réglée... à votre désavantage.


  
* Utiliser un Blitz prendra l'ennemi par surprise à coup sûr ?
 

Et bien non !
Tout simplement car si l’ennemi impose un silence radio, ou met des fréquences inversées, vous vous retrouverez tout bêtement pris vous-même par surprise par une force non prévue, voire pire, carrément sous-estimée. Certes vous irez plus vite ("hein quoi j'ai tord ?") mais dans la gueule du loup (ben oui, il y a bien une chute).

 
* Et alors, peut-être qu'on cliquera plus vite et qu'on aura de meilleures unités ?

 
Là je dit bof, bof !
Tout simplement l’effet de surprise sera vite perdu et vous serez obligé de vous mettre en péril en groupant vos troupes. Vous y voyez toujours un gain ? Moi non.

 
 
* Mais alors, quelles ruses utiliser ?
 
Donc, si vous êtes un tant soit peu malicieux vous comprendrez que la clé dans ce type de jeu n'est pas d'aller le plus vite pour tomber sur l'adversaire, mais plutôt dans l'information et plus particulièrement dans la désinformation. En effet, afin de surprendre l'ennemi le mieux est de savoir où celui-ci expose ses faiblesses et ses forces, ou alors de se faire tout petit (mais alors vraiment tout petit) en imposant un silence radio dans les secteurs d'assaut, et en en changeant souvent pour éviter un éventuel décryptage ou espion de l'ennemi (que vous pourrez d'ailleurs duper avec un rush factice).
 
 
* Mouais, rien de nouveau jusque là, mais si l'ennemi a lu ce tutoriel ?
 
Oui, et bien selon les cas, comme pour tout d’ailleurs (pensez à pierre, feuille, ciseau), on ne peut pas gagner à tous les coups.
Pensez à avoir un allié pouvant vous offrir un soutien en artillerie (oui, en 1v1 c'est difficile), dans le cas où vous tomberiez sur un bastion de canons antichars/infanterie embusqués. Ces derniers ne feront pas le poids bien longtemps, ce qui vous laissera le temps de compenser vos pertes par une action conjointe de l'autre côté.


 
Enfin, utilisez vos unités de reconnaissance afin de couper les lignes de ravitaillement ! La guerre n’en sera gagnée que plus vite.

 
 

II - Le soutien

 

Parlons tout d'abord des généralités : qu'est ce que le soutien ?

 
Le soutien rassemble toutes les unités anti-tank, artillerie, DCA mobile ou tractées. Ce sont des unités défensives, fragiles le plus souvent et plus appréciées des « campeurs » que des « rusheurs » (oui... on prévoit pas une Butagaz avec un Puma comme avec un howitzer/obusier).
 
Votre but, avec la ruse "Blitz", sera de soutenir votre équipier Blitz/Reco et/ou (si vous ne pouvez faire les 2) votre équipier qui mènera l'offensive principale, tout en couvrant les bases arrières (lourde tâche me direz-vous par rapport aux autres).
Mais il faut vite relativiser, une fois les DCA et AT déployés, vous n'avez plus rien à faire, un petit silence radio pour vous rendre indétectable. Hum hum ! Il reste tout-de-même l'artillerie ! Et oui, en effet c'est là où le jeu de soutien trouve tout son intérêt.
 
Vous devrez repérer toutes les unités de soutien de l’ennemi, tous ses dépôts et les détruire (ça au moins comme objectif c'est clair). Votre but est d'élaguer la route au fur et à mesure que vos alliés avancent (oui bon, en 1v1 c'est dur mais on parle là de multijoueurs Smiley).
 
L'artillerie ne doit pas être gardée concentrée, cela en fait une cible facile. Cependant veillez à toujours tirer dans une zone où toutes les pièces peuvent tirer immédiatement de façon simultanée. L'efficacité en sera accrue, ce qui permettra de détruire l'ennemi plus vite, et passer ainsi à la cible suivante tout en restant bien dans les champs de protection de vos AT et DCA.
 
 

III – Le profiteur

 
Ce dernier profite de tout ce qui a été mis en place auparavant. Ce joueur est la force principale d'une équipe, avançant en blindés ou avec l'infanterie c'est lui qui aura la charge de faire face au gros des troupes ennemies (que le premier joueur aura mis en déroute avec ses actions derrière les lignes), ainsi que de capturer ou détruire les QG ennemis.
 
 
* Mais que faire et comment le faire ?
 

En fait, c'est tout simple : ce joueur doit avancer en gardant ses fréquences inversées. Comme cela, en cas de décryptage l’ennemi se laissera facilement piéger. Il pensera voir 2/3 petites unités alors que vous enverrez toute votre sauce.
 
Cependant, vous en conviendrez il faut frapper vite, frapper fort mais surtout frapper au bon endroit. C'est pour cela que vous devrez avoir confiance en votre joueur Blitz/reco, afin qu'il vous indique le meilleur endroit pour avancer, et qu'il ne vous envoie pas dans un piège par exemple...
 
 
Note : N'oubliez pas, vous vous déplacez en masse, généralement sans soutien anti-aérien. Donc attention aux bois alentours et faites en sorte que l'aviation adverse soit inexistante ou clouée au sol. Sinon elle n'aura aucun mal à vous tailler en pièces.
 
 
Ensuite, pour appuyer votre offensive, vous aurez le choix pour utiliser la ruse suivante dans le secteur : fanatisme, terreur ou blitz.
 
En fait, ce choix est laissé à votre libre-arbitre et dépend de vos habitudes et de ce que votre adversaire applique dans le secteur (une terreur sur vous impliquera un fanatisme chez vous pour en limiter les effets).
A savoir qu’une fausse offensive dans un autre secteur proche de celui-là pourra aussi semer le trouble chez l'ennemi, qui pensera être submergé de toutes parts et essayera de donner de la tête un peu partout sans savoir que cela causera sa perte.
 
 
* Et si l’ennemi est caché ? Et s'il a des bunkers ? Et s'il reçoit du soutien ?
 

Dans ces cas-là il faut réfléchir à ce que vous avez pu rater, que ca soit en phase de reconnaissance d'approche ou en termes de soutien ("Il est beau l'autre, on joue, on n'a pas que ça à faire réfléchir").
Certes oui, mais il faut prendre le temps pour éviter de refaire une erreur. Dans le cadre de l'application d'un plan similaire, il faut être sûr que l’ennemi n’a aucune chance. Car tous vos scénarios sont prévus et donc parables (reco, artillerie, aviation + vous).
La seule faille serait que l’ennemi applique cette tactique sur vous. Nous verrons plus tard les stratégies de défense.
 
 
Il ne faut pas se voiler la face, il est clair que si vous vous êtes fait avoir en appliquant cette tactique, c'est que le problème vient certainement de chez vous.
 
Bon jeu, et rendez-vous dans nos prochaines guides.


  



 
Groupe 39-45 Stratégie sur Steam
 
Notre galerie d'images exhaustive
 
Notre fiche de jeu sur RUSE