39-45 Stratégie > Jeux vidéo > R.U.S.E. > Test 

Test de R.U.S.E.

Par FFR.Tarask - Edition du : 21 September 2010 - Créé le : 21 September 2010

 
 
Annoncé en 2009, R.U.S.E. a été attendu comme le messie du jeu de stratégie (STR) par certains joueurs, le renouveau 
des STR 39-45. Maintenant sorti depuis deux semaines, 39-45 Stratégie a décortiqué celui-ci et voici l'avis de Tarask qui s'est chargé de nous apporter un test complet du titre !
 
 
 
I – Rappel du titre
 
R.U.S.E
, développé par Eugen Systems (une équipe française, cocorico) et édité par Ubisoft Montréal, est un jeu de Stratégie en Temps Réel dans l'univers de la Seconde Guerre Mondiale. Il est disponible sur PC, PS3 et Xbox-360.

Attendu comme un concurrent sérieux dans le monde des STR par certains joueurs, malgré le très récent Starcraft 2. Proposant 6 factions issues des combats en Europe durant la 2de Guerre Mondiale, 23 cartes multijoueurs, une campagne toute aussi grande et quelques challenges solo et multijoueurs, R.U.S.E. a-t-il tout ce qu'il faut ?
 
 
 
 
 

II – Jouabilité et Fonctionnalités

 
Commençons par le menu. Simple et sans fioriture, on nous propose un mode campagne, bataille, multijoueurs, opération et les classiques options et autres paramètres. Nous avons détaillé pour vous le mode campagne plus en détail dans notre précédente preview, alors attaquons-nous au jeu de manière plus générale en commençant par le mode Bataille.
 
Le mode Bataille, ou mode Escarmouche si vous préférez, vous propose des affrontements contre des IA sur les cartes multijoueurs du jeu et aux commandes d'une des 6 factions du jeu. On vous met à disposition des factions très différentes dans leurs possibilités, malgré beaucoup de ressemblances pour le néophyte. L'US Army, simple à diriger, bien équilibrée, la faction parfaite pour débuter. L'armée allemande (Wehrmacht) et ses célèbres blindés. L'URSS, le fameux rouleau compresseur. L'armée britannique et sa Royal Air Force. L'Italie, première surprise des factions, une faction légère et très rapide. Et enfin, autre surprise, l'armée française est représentée dans le jeu avec le renfort de très puissants blindés et de la terrifiante ligne Maginot.
 
Mais comment tout ce petit monde parvient-il à s'affronter ? Avec seulement quelques boutons ! Ne cherchez dans R.U.S.E. aucune interface spécialisée remplie de boutons et autres pouvoirs spéciaux, vos seules possibilités sont de créer des unités grâce à un menu simple d'accès en haut de votre écran, et de donner deux types d’ordres : Mouvement et Attaque. C’est tout ? Et oui, R.U.S.E. se veut simple. Mais est-ce toujours un jeu de stratégie complet ou un jeu d'arcade ? Grâce à un grand nombre d'unités différentes réparties dans des catégories précises, le jeu est capable de proposer des stratégies complètes aux joueurs. Les unités légères comme les canons anti-tank ou l'infanterie peuvent utiliser les forêts ou les centre-villes pour se cacher aux yeux de vos adversaires et tendre des embuscades.
 
Et petit à petit, vous allez donc apprendre à vous familiariser avec cette interface minimaliste et un zoom à faire pâlir d'envie nos amis de Supreme Commander Alliance. Le moteur graphique du jeu étonne par ses capacités et sa fluidité, même au cœur des batailles sanglantes qui peuvent survenir. Mais ce qui fera souffrir certains habitués de la première heure des STR est l'absence complète du brouillard de guerre. Absence qui est remplacée par des pouvoirs du nom de « Ruses ». Celles-ci vous permettent de tromper votre adversaire. Mais l'une des plus novatrices reste la possibilité de bâtir de faux bâtiments et de fausses unités vous permettant de simuler des offensives de manière à faire bouger vos adversaires à des endroits plus propices aux pièges où aux attaques éclairs.
 
Avant de passer à la suite, un mot sur le mode Opération. Ce mode vous proposera 6 affrontements en solo ou à plusieurs contre l'IA dans des conditions fortement défavorables. Le challenge est piquant et résoudre toutes les opérations avec l'intégralité des objectifs secondaires prendra beaucoup de temps à celui qui souhaite s’y frotter. A noter que 2 opérations supplémentaires étaient disponibles à ceux qui ont précommandé leurs jeux sur Steam pour 5 € de plus. Ces cartes sont réellement prenantes et sont une vraie bouffée d'air frais dans le monde de la stratégie. Véritable renaissance du mode solo, malgré la vision, obscure, d’éventuels packs de maps payants à l'horizon.
 

   

 
 
 
III – Multijoueurs

 
La branche multijoueurs est la pierre angulaire du jeu. Alimentée par une mécanique bien huilée mais qui demandera aux néophytes de longues heures d’apprentissage et de visionnage pour pouvoir le maîtriser, malgré les bases distillés dans la campagne solo. Est-ce que tout ceci fait de R.U.S.E. un jeu multijoueurs pour l’élite ?
 
Dans ses bases même, non. Bien évidemment, les parties classées, elles, risquent de vous opposer à de féroces combattants qui ne feront pas de sentiments pour vous vaincre, mais internet (et les forums 39-45 Stratégie) peuvent vous proposer des challenges à votre niveau par le biais des groupes Steam. Trouvez quelques francophones et lancez-vous dans des batailles où vous fixerez vos règles et vos lois. Ce genre de parties est souvent joué pour le fun car aucun trophée ne vous attend au bout du tunnel.
 
Attention toutefois, le multijoueurs comporte quelques joueurs moins malins que d'autres qui ont trouvés un moyen simple d'utiliser des patchs de triche en jeu. Ces triches seront punies très prochainement, à l'heure où ce test est écrit une mise à jour de correction est annoncée, en plus d'éventuelles mises à jour du gameplay et d'autres équilibrages. Les discussions sur les forums (principalement anglophones) de RUSE, montrent l'intérêt d'une grande partie de la communauté à vouloir obtenir un jeu véritablement équilibré, et obtenir ainsi des compétitions de haute voltige au sommet, laissant tomber quelques vidéos de ces affrontements épiques aux pauvres débutants plus bas, qui s'émerveilleront du talent et de la stratégie employée dans des affrontements longs et passionnants.
 
Finissons tout-de-même par préciser qu'un système de classement ELO, le système utilisé pour mesurer le niveau de jeu des joueurs d’échecs à l’échelle mondiale, est utilisé ici, tout comme dans Starcraft 2. Un gros bémol toutefois sur l'accessibilité de ces informations pour le néophyte, qui trouvera le lien sur les différents forums (ainsi que le nôtre).
 

   

 
 
 
IV – Les ombres

 
R.U.S.E. a tout pour révolutionner son monde, tout sauf…
 
Commençons par le plus préjudiciable, un éditeur de cartes. Les jeux modernes ne semblent plus vouloir laisser la place aux mappeurs qui donnent souvent, une 2e, 3e voir 20e vie au jeu. Il suffit de voir les communautés Sudden Strike ou Starcraft 1, toujours aussi soudées, ou (à défaut) vivaces, malgré les années. Un geste de la part d'Ubisoft et d'Eugen Systems permettrait sans doute à R.U.S.E. de débloquer un public plus grand encore et de lui confier une place d’or au panthéon des STR. Les dernières rumeurs à ce sujet parlent heureusement d'un éditeur qui serait en cours de création au sein de leurs studios. Info ou intox ? L'information a néanmoins de quoi séduire.
 
Il faut aussi citer la mécanique du jeu. Même si elle est huilée et bien équilibrée, les joueurs fonceront tête baissée vers le multijoueurs sans aucune alerte quant aux difficultés de ce mode et aux alternatives douces, à faire avant de sauter dans le grand bassin du multijoueurs. Certains joueurs ayant déjà rangé le jeu au placard, ignorant ce qu’ils ont entre les mains, pour cause de manque d'indications.
 
Le titre est épuré au possible tout en gardant de la profondeur de jeu, mais c’est au prix d'un apprentissage parfois douloureux.
 
 
C’est là que le bât blesse. R.U.S.E. tente de réformer sans essayer de se faire comprendre, et ne se laisse donc pas si facilement apprivoiser. Le risque est tout trouvé et la communauté se scinde sans chercher de point central d'information, chacun tentant de vivre dans sa bulle. La survie du jeu tient autant au suivi des développeurs (qui, nous l'espérons tous, sera bon) que du suivi de sa communauté. Vous qui lisez ces lignes, si vous aussi, vous vivez dans votre forum et votre coin, venez voir sur les forums de 39-45 Stratégie pour signaler votre présence et vous faire connaître. La communication n'est pas simple dans R.U.S.E., elle l’est tout autant dans Steam pour les nombreuses personnes qui découvrent la plate-forme de Valve, obligatoire pour jouer au jeu.
 

   

 
 
 
V – Conclusions

 
Malgré les ombres qui pointent leurs funestes présages sur un futur incertain, R.U.S.E. est un diamant brut qui ne mérite que d’être poli au fil des semaines par ses créateurs et sa communauté. Un exemple de simplicité apparente avec une profondeur de gameplay à faire pâlir de nombreuses super-productions récentes. A tous ces joueurs qui nous ont déjà quitté, repensez votre choix et laissez-vous surprendre par une immersion dans le cœur de batailles qui ne se révèlent qu'après plusieurs dizaines d'heures de jeu. Pour les autres, fans de stratégie en temps et réel et en recherche de nouveautés qui ne soient pas Starcraft 2 ou Dawn of War 2, R.U.S.E. vous attend. Ce jeu est une perle que beaucoup de vétérans ont attendu depuis très longtemps.
 
 

Note 39-45 :

 

18/20

 

*****

 


Groupe 39-45 Stratégie sur Steam
 
Notre galerie d'images exhaustive
 
Notre preview générale
 
Notre preview du mode solo
 
Télécharger la démo de RUSE
 
Nos guides stratégiques
 
Fiche de jeu RUSE
 
Notre interview vidéo de Matthieu Girard à la Gamescom
 
Notre interview exclusive des développeurs